Reims : clôture de saison difficile pour la "Guinguette rémoise", sans Yuksek, ni Régal Trip, à cause du Covid-19

La sous-préfecture de Reims a décidé d’annuler le concert de clôture de Yuksek à la guinguette rémoise. Son remplacement par le groupe Régal trip est également refusé. Entre compréhension et désolation, Yuksek et Thibaud Rolland, gérant de la Guinguette, nous livrent leurs sentiments.
 

Tout l'été, des artistes se sont produits à la guinguette rémoise.
Tout l'été, des artistes se sont produits à la guinguette rémoise. © Guinguette Rémoise
La clôture de la saison d’été de la guinguette rémoise s’annonçait belle et festive… avec le respect, comme depuis tout l’été, des gestes barrières. L’artiste français, le rémois Yuksek, devait offrir ce dimanche 20 septembre une belle soirée de musique électronique.

Mais, "jeudi (le 17 septembre), la sous-préfecture de Reims, nous conseille d’annuler le concert sinon ils prendront un arrêté dans ce sens", explique Thibaud Rolland, directeur et fondateur de l'association Velours, gérant de la guinguette rémoise. Trois choses sont prises compte : la notoriété de l’artiste Yuksek, le nombre d’intéressés sur l’événement Facebook de la page de la guinguette et bien entendu le contexte sanitaire, lié au virus Covid 19, qui se dégrade. "Je refais un mail au sous-préfet de Reims en lui expliquant que nous avons géré l’été comme il fallait, que l’on a demandé à la ville de nous prêter 300 chaises pour le dimanche afin de pouvoir accueillir plus de monde assis. Que l’on a renforcé notre équipe de médiation, pris un service de sécurité", précise encore Thibaud Rolland. Mais rien n’y fait.

Vendredi, il reçoit un courriel annonçant l’annulation du concert de Yuksek. "Cette annulation est justifiée par l'aggravation récente et très préoccupante de la situation épidémique dans notre département avec des indicateurs sanitaires qui se dégradent chaque jour davantage, explique Jacques Lucbéreilh, sous-préfet de Reims. Le département de la Marne, et encore plus la ville de Reims, sont à ce jour les secteurs où la propagation du virus est la plus forte de la région Grand Est, avec pour Reims une progression des cas nouveaux quatre fois supérieure au seuil d'alerte".
L'artiste rémois Yuksek devait clôturer la saison de la guinguette rémoise. Le concert a été annulé par la préfecture de la Marne sous fond de Coronavirus.
L'artiste rémois Yuksek devait clôturer la saison de la guinguette rémoise. Le concert a été annulé par la préfecture de la Marne sous fond de Coronavirus. © YONHAP/EPA/MaxPPP


« Une sensation de deux poids deux mesures »

"Sur l’annonce en elle-même je n’ai rien à dire, explique l’artiste français Yuksek. Je ne suis ni Premier ministre, ni préfet, ni directeur d’hôpital. Si à un moment une autorité compétente considère cet événement risqué et pouvant engendrer des problèmes, je respecte complètement la décision. Maintenant le problème est que ces décisions sont assez incompréhensibles entre ce que l’on a le droit de faire et ce qui est interdit dans une même ville. Des évènements ont lieu, d’autres sont interdits complètement arbitrairement. Il y a juste une sensation de deux poids, deux mesures parfois et qui est un peu gênante. C’est un principe psychologique de base… qui érode la confiance. Et je pense que c’est un peu ce qui se passe en France en ce moment, ajoute-t-il encore. Encore une fois c’est complètement compréhensible, mais dans ce cas-là c’est la même chose pour tous les évènements. Et malheureusement on voit des manifestations qui sont permises".
 

Le problème n’est pas que des gens puissent faire des choses c’est que certains en soient empêchés

Yuksek, auteur-compositeur



Un coup de massue pour les organisateurs de la guinguette rémoise, qui dans un premier temps ne se laissent pas abattre. "Je passe mon temps à remplacer les artistes en ce moment, dit encore Thibaud Rolland. Je me suis dit, puisque c’est la notoriété de Yuksek qui pose souci, je vais faire appel à un autre groupe". Regal Trip accepte de venir mais, une nouvelle fois, la sous-préfecture annule.
 

« On a toujours été sérieux »

« Artistes et/ou organisateurs : notre métier en ce moment est très compliqué, très entravé, raconte encore Thibaud Rolland. On n’est pas les seuls, dans toute la France c’est pareil. À Reims, ça fait 10 ans qu’on organise des événements, on a toujours été sérieux. On a passé l’été à s’adapter, à ne pas autoriser la danse, à veiller au port obligatoire du masque lors de tous les déplacements. On a des salariés sur place et beaucoup de bénévoles qui permettent de gérer toute cette logistique. Et il y a un mois et demi, Yuksek me dit : écoute, j’ai envie d’offrir un moment aux rémois, gratuit et convivial. Deux mots qui m’ont semblé cruciaux en ces temps. »

"Un concert gratuit, ouvert à tous, reprend Yuksek, sans être démago, un peu généreux… et ça on annule. C’est ça qui me dérange. Encore une fois, ce n’est certainement pas dans ma position de remettre en question la décision d’un préfet de donner droit, ou pas, à un événement de se faire. En tout cas de contester son annulation.
 

J’ai passé mon été à refuser d’aller jouer dans des endroits qui ne me paraissaient pas adéquats. Je ne suis pas du tout un rebelle. Je suis tout à fait respectueux des règles et avec un léger fond hypocondriaque !

Yuksek, auteur-compositeur



"Je n’ai pas du tout envie de faire prendre des risques aux autres et je n’ai pas du tout envie d’en prendre moi-même. Je ne suis pas du tout dans une prise de risque inconsidérée et l’organisateur non plus". Ni l’un ni l’autre ne sont des débutants. Yuksek est aujourd’hui un artiste reconnu mondialement et Thibaud Rolland organise des dizaines d’événements culturels chaque année recevant des milliers de personnes. Cette expérience-là semble en cette période sanitaire ne pas compter.

Des conséquences importantes pour la société de production Velours

"La guinguette représente un tiers du budget de Velours et cet été les recettes sont bien moindres par rapport aux deux dernières années. En gros : on ne s’y retrouve pas. On vit un peu au jour le jour. On essaye d’avancer et de faire preuve d’abnégation autant que possible".

 

On vit un peu au jour le jour. On hisse les voiles contre vents et tempêtes. On garde le cap, mais c’est le cap qui bouge. On essaye d’avancer et de faire preuve d’abnégation autant que possible.

Thibaud Rolland, directeur et fondateur de l'association Velours



Block Party, l’événement musical qui devait avoir lieu le 27 septembre place du Forum à Reims a aussi été annulé par la municipalité. « Je ne sais pas comment Velours va s’en sortir. C’est la première fois en 10 ans qu’on a des problèmes d’argent. Là, concrètement, je ne sais pas comment je vais payer mes salariés en 2021. En octobre prochain, on organise une édition des Noces Félines en plein air et assise, à Reims au Palais du Tau, que l'on va rendre conviviale. En 2021 on a prévu une dernière édition des Noces Félines, mais si c’est pour la faire aussi en assis, ça ne nous intéresse pas. »

Toute la culture française est en difficulté comme le dit Yuksek. "J’ai la chance d’avoir d’autres cordes à mon arc. Je fais des musiques de film et j’en ai fait trois cette année. J’ai beaucoup travaillé et sur d’autres choses. Je devais aussi défendre mon album, mais je ne me trouve pas dans une situation compliquée à cause de cela. Mais il y a beaucoup de gens autour de moi qui sont dans cette position. Au delà des artistes, ce sont les prestataires, ce sont les agents, les managers. C’est tout un écosystème économique".
 

Garder le contact

"Tenir la barre. Ne pas chavirer, dit encore Yuksek. J’ai un truc sympa pour garder le contact avec les gens. Pendant le confinement de manière un peu informelle et maintenant tous les samedis de 19h à 21h, je fais une émission sur radio Nova. C’est une belle expérience. Cela permet de continuer à partager, de jouer et d’avoir un retour avec les gens. C’est vraiment chouette. Je vais aussi attaquer une nouvelle musique de film en novembre et quelques autres projets. Et puis on verra ce qui se passera".

Cette fin de journée (dimanche 20 septembre) à la guinguette rémoise, à défaut de rencontrer l’artiste, ce sont ses compositions qui seront diffusées. "On clôturera avec le sourire ce soir, dit Thibaud Rolland, avec du Yuksek entre 17h et 21h" !

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
concerts culture musique coronavirus/covid-19 santé société