Ils veulent assembler en cinq jours le "plus grand puzzle du monde"

À Reims (Marne), des passionnés se sont lancés dans un projet un peu fou : assembler en cinq jours un puzzle de 54 000 pièces, présenté comme le plus grand au monde. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues pour y parvenir, avant samedi 18 mai au soir.

Le puzzle est une activité qui demande patience, concentration et minutie. Mais à Reims, certains ont décidé de mettre de côté la patience et de tenter d'assembler en cinq jours le "plus grand puzzle du monde". Une fois les 54 000 pièces placées au bon endroit, le puzzle s'étalera sur 8,6 m de longueur pour 2 m de hauteur et représentera une galerie d'art.

Le défi, débuté mardi 14 mai, est ouvert à tous. Si vous souhaitez vous aussi y participer, il suffit de se rendre à la galerie commerciale du Centre Commercial Espace d'Erlon, dans le centre-ville, pendant les heures d'ouverture, de 10h à 19h30. Des tables ont été installées dans une cellule commerciale inoccupée, face à celle où est installée la boutique de jeux de société Malles et Légendes.

durée de la vidéo : 00h01mn55s
Deux passionnés de jeux ont lancé un défi insolite : assembler en seulement cinq jour le plus grand puzzle du monde avec l'aide des passants. ©France Télévisions

C'est là que nous retrouvons Céline et Nicolas Chattou-Coumbil, qui gèrent le magasin tout comme La Petite Malle, un café-jeux installé tout près, rue Jeanne-d'Arc. "C'est parti des réseaux, nous explique Nicolas, qui tient notamment un compte TikTok, alloprofesseur. On s'est dit que ce serait amusant de faire le puzzle le plus grand du monde". Sa femme Céline va convaincre un fournisseur de participer au projet en offrant le puzzle (vendu habituellement à 500 euros).

Ce puzzle, le plus grand commercialisé à ce jour selon son fabricant Grafika, est évidemment livré en pièces détachées. Les pièces sont regroupées dans 27 sachets, qui correspondent chacun à une partie du puzzle - de 2 000 pièces tout de même. Le tout est livré dans une valise à roulettes de cent litres.

Il faut donc quelques paires d'yeux et de mains pour assembler efficacement l'ensemble du puzzle. Mais trouver des personnes motivées n'a pas été bien difficile, selon Nicolas. Le bouche-à-oreille a fonctionné aussi bien sur les réseaux sociaux qu'en ville. "C’est assez extraordinaire. On n'avait pas eu le temps de mettre d'affiche dans le magasin que des gens venaient déjà nous voir au magasin pour savoir quand c'était", raconte-t-il.

"Il faut se concentrer"

Attablé devant une montagne de pièces de puzzle, soigneusement triées par couleur, on retrouve Sébastien. Il se concentre sur des pièces teintées de rouge, qui doivent composer un rideau. "Ou alors c'est une table", s'interroge-t-il en comparant les pièces déjà assemblées avec le modèle à reproduire, imprimé sur un poster.

Sur une table voisine, c'est Marie et sa fille Jeanne qui s'affairent. "À la maison, on est en train de faire un puzzle de 2 000 pièces. Celui-là est plus compliqué", confie la jeune fille. "Il y a moins de constraste, il faut se concentrer", complète sa mère. Mais pas de quoi les décourager, elles ont prévu de revenir dans la semaine.

Le puzzle sera-t-il entièrement assemblé samedi 18 mai au soir ? "Je ne sais pas, je ne veux pas y réfléchir", glisse Nicolas. Il le voit déjà trôner dans les locaux d'une association ou d'un hôpital par exemple. Des premiers contacts ont été noués avec des structures.

Si vous êtes impatients de découvrir le résultat de ce puzzle immense, vous pouvez vous tourner vers les articles de nos collègues de France 3 Hauts-de-France ou de France 3 Occitanie qui ont suivi d'autres mordus de puzzle lancés dans la même aventure de l'assemblage de 54 000 pièces de puzzle.