INSOLITE. Reims : des lampes géantes sur la place Royale et les Basses Promenades, on vous explique ce que c'est

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Ballester .

Des lampes géantes ont été installées sur la place Royale et sur les Basses Promenades de Reims (Marne). Elles sont visibles depuis ce mardi 29 novembre.

Quiconque a l'habitude de traverser la place Royale pour aller travailler ou manger à Reims (Marne) ne manquera pas de se poser des questions à partir de ce mardi 29 novembre 2022. En effet, des lampes de bureau turquoises, légèrement vintages, ont pris place à côté de la statue de Louis XV.

Ce ne serait pas si insolite si ces fameuses lampes ne faisaient pas facilement 5 mètres de haut. Soit un peu moins que l'auguste statue de l'avant-avant-dernier monarque à avoir été sacré en terre rémoise. En conséquence, elles se voient de loin.

Et paradoxalement, cette demi-douzaine de grandes lampes vient remettre en lumière, c'est le cas de le dire, la statue patinée de vert-de-gris. C'est justement le but de ce "parcours lumineux original et artistique" mis en place pour la Noël, apprend-t-on dans le programme des festivités de fin d'année mis en ligne par la municipalité. 



Ces "Lampounettes", c'est leur nom, se trouvent également sur les Basses Promenades, face à la gare. Y ont été adjointes des "Pockets" colorées qui ressemblent quant à elles à des lampes de poche d'ancienne génération (voir sur la carte ci-dessous).



On les doit au collectif TILT. Son directeur artistique, François Fouilhé, explique à France 3 Champagne-Ardenne qu'"il y a cinq endroits différents dans la ville avec ces luminaires, et d'autres luminaires. Notre spécialité, c'est de faire des luminaires de grande taille, issues du monde de la lumière puisque nous sommes éclairagistes de formation. On s'inspire aussi de la nature pour fabriquer de grandes lampes en forme de plantes, comme les fleurs qu'on a mises derrière la cathédrale."

"Ce n'est pas du tout énergivore, car on fait très attention au temps d'allumage : peu de temps, pour une consommation dérisoire. C'est un coût d'à peu près deux euros par soir, on n'allume pas tout la nuit. On a voulu faire raisonnable, mais pas non plus morose." Rendez-vous donc aux quatre coins touristiques de la ville pour admirer tout le travail d'éclairage du collectif.



Côté mairie, on trouve justement une création hybride, mi-lampadaire mi-plante. Séverine Mercier, la directrice de l'évènementiel rémois, raconte que l'intention était d'aller au-delà de l'illumination de Noël classique. "On voulait donner des couleurs festives et surtout évènementielles dans une ville qui projette d'être capitale européenne de la culture. Avoir un parcours lumineux suffisamment étonnant, interrogeant, forçant à poser un autre regard sur les lieux emblématiques du domaine public. C'est moins traditionnel, mais on a déjà une offre traditionnelle." Comme le grand sapin tout illuminé de la place d'Erlon, par exemple. La population se fera son avis sur les nouvelles illuminations de 2022 : l'art, on aime ou on n'aime pas.



Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité