Miss France : Noa Dutitre "cochait toutes les cases", mais continuera à représenter avec fierté la Champagne-Ardenne

Noa Dutitre, Miss Champagne-Ardenne, va continuer à représenter fièrement la région après la victoire d'Ève Gilles (Nord-Pas-de-Calais) au concours Miss France 2024. Quelques nouvelles ont filtré ce dimanche 17 décembre.

Perdante, mais resplendissante quand même. Noa Dutitre, la Miss Champagne-Ardenne, a tout donné pour cette intense compétition qu'a été Miss France 2024. Elle repartira d'attaque après deux-trois jours de repos en famille - qu'elle n'a pas pu beaucoup voir en l'espace de deux mois - afin de représenter au mieux la Champagne-Ardenne. 

Malgré les raisons que nous avancions, le front de Noa Dutitre n'a pas été ceint de la couronne de Miss France le samedi 16 décembre 2023 (ou plutôt dimanche 17 décembre à 01h00 passée, il fallait se coucher tard). C'est Ève Gilles qui gagné, quatrième victoire du Nord-Pas-de-Calais depuis l'épisode 2015.

Noa Dutitre ne regrette rien. Dès qu'elle aura pu voir sa famille, elle repartira sillonner les routes et évènements de la Champagne-Ardenne, afin de représenter au mieux sa belle région. Avec toujours le sourire aux lèvres.

On avait beaucoup d'espoirs en Noa.

Maxime Schneider, délégué régional de Miss France pour la Champagne-Ardenne

Maxime Schneider, le délégué régional de Miss France (ou délégué du comité Miss Champagne-Ardenne), est fier du chemin parcouru par Noa Dutitre, il y a encore quelques mois simple étudiante en langues étrangères à Reims (Marne), qui vient de fêter son 22e anniversaire. Même s'il est forcément un peu chafouin de ce résultat, confie-t-il à France 3 Champagne-Ardenne. "On a forcément beaucoup de déception, on avait beaucoup d'espoirs en Noa. Pour nous, elle cochait toutes les cases de la Miss France, de ce qu'on attend d'elle. Elle aurait pu aller loin."

"J'ai même eu beaucoup de retours de mes collègues, cette année, me disant qu'elle était top." Elle n'avait pas ménagé ses efforts pendant deux mois et s'était longuement préparée avec l'aide du comité Champagne-Ardenne de Miss France. "Au niveau de la communication, elle a été incroyable." Il n'y a qu'à s'attarder sur son compte Instagram pour le croire (voir publication ci-dessous).

Il souligne aussi qu'elle "était arrivée troisième au test de culture générale". Ce qui rend sa non-pré-sélection, tout comme Miss Alsace, assez incompréhensible. "Pourtant, son investissement a été remarqué." 

"ça ne fait pas tout", rappelle-t-il. "Même si c'est important de le mettre en avant. Regardez l'année dernière : Miss Normandie l'avait gagné, et elle n'était pas au top 15. Pareil cette année avec Miss Alsace... Il y a vraiment beaucoup de critères pris en compte, dont le physique : ça reste quand même un concours de beauté. Mais aussi leur éloquence, leur manière d'être..." 

Qu'à cela ne tienne, il accepte le résultat envers et contre tout. "Je pensais qu'elle avait fait tout ce qu'il fallait, mais il n'y a que quinze places... C'est la décision du jury."

La simplicité, un pari peut-être risqué

Mais pourquoi une telle décision ? Garder certaines Miss et en sacrifier d'autres a fait parfois hurler au scandale dans les chaumières. Maxime Schneider ne sait pas pourquoi, même s'il a une petite idée. "Peut-être, selon les premiers retours que j'ai, que c'est parce que Noa est quelqu'un de très simple et naturel."

"Ce n'est pas quelqu'un qui se met en avant pour se montrer. Cette discrétion lui a t-elle fait rater la demi-finale ? Peut-être que ce n'est pas ce que le jury attendait." Seul le jury le sait. Et ce dernier n'a pas à se justifier. 

Lors de son entretien avec France 3 Champagne-Ardenne, au lendemain de sa victoire au concours régional, Noa Dutitre expliquait justement vouloir mettre en avant "le naturel et la simplicité". Représenter "la femme de tous les jours sur scène", en somme.

La Champagne-Ardenne, Petit Poucet des régions

La Champagne-Ardenne, comme le Limousin et l'Auvergne en France métropolitaine, n'a jamais vu l'une de ses Miss gagner la couronne depuis 1920. "Je ne sais pas pourquoi. Parfois, il y a beaucoup de concurrence avec les grosses régions. Regardez le Nord-Pas-de-Calais qui se mobilise beaucoup". Et qui a encore gagné avec Ève Gilles, née à Dunkerque (Nord). On aurait pourtant pu espérer que le Nord-Pas-de-Calais vote un peu plus pour Noa Dutitre, elle aussi née à Dunkerque... 

Le Nord-Pas-de-Calais se mobilise beaucoup.

Maxime Schneider, délégué régional de Miss France pour la Champagne-Ardenne

Mais le délégué régional tempère. "Bon, notre dernier classement était quand même pas mal : pour Miss France 2018, Safiatou Guinot a été troisième dauphine." Et si Océane Pagenot n'est pas devenue Miss France 2016, elle a tout de même reçu le Prix de l'élégance. Toujours récemment, n'oublions pas Gwenegann Saillard : lors de Miss France 2021, elle a été deuxième du test de culture G... sans atteindre la demi-finale, là aussi.

Si l'on remonte un peu plus et qu'on fait des statistiques, on trouve quelques autres résultats honorables (il peut y en avoir d'autres) :

  • Miss France 2013 : Déborah Trichet en demi-finale
  • Miss France 2010 : Cécile Brandao en demi-finale
  • Miss France 1991 : Karine Lainé en demi-finale
  • Miss France 1990 : Laurence Szcewczun en demi-finale
  • Miss France 1985 : Christine Grégoire quatrième dauphine
  • Miss France 1977 : Guilène Nancy quatrième dauphine
  • Miss France 1965 : Gisèle Aupetit première dauphine (meilleure performance)
  • Miss France 1956 : Danièle Aubry deuxième dauphine 

Représenter la Champagne-Ardenne à plein temps

"Mais ce qui est sûr", reprend le délégué régional, "c'est que nous sommes très fiers d'elle. C'était important pour nous que la Miss choisie en Champagne-Ardenne reste telle qu'elle était. On n'a pas cherché à modifier sa personnalité. La Noa qu'on a vue sur le plateau de TF1, c'est la Noa de tous les jours. C'était important qu'elle se sente à l'aise, et s'exprime en son nom."

Cette Miss Champagne-Ardenne est donc "authentique". Et maintenant ? "Elle va bien. Elle a besoin de souffler un bon coup et de rattraper du sommeil, elle s'est beaucoup donnée et la déception est grande. C'est compréhensible. Mais elle ne regrette pas du tout, elle est fière. Et ses parents aussi, qu'elle vient enfin de retrouver : on a vu l'émotion dans les yeux de ses parents." Sa maman a d'ailleurs été Miss Calais. Le fruit ne tombe jamais très loin de l'arbre, comme on dit. 

Si "le retour à la réalité peut être mouvementé", elle "reviendra rapidement". On "va voir les futures dates de son planning. On va mettre en place quelques prestations, répondre aux sollicitations pour Miss Champagne-Ardenne dans les évènements de la région, la laisser se mettre en avant pour ses engagements auprès d'associations. Rencontrer les habitants, aussi." Des dédicaces seront même prévues. 

Avec Miss Champagne-Ardenne, on va rencontrer les habitants.

Maxime Schneider, délégué régional de Miss France pour la Champagne-Ardenne

Parce qu'une Miss Champagne-Ardenne, c'est plus utile qu'on ne pense. "Je le vois chaque année : ce qui est marquant, c'est qu'une jeune femme qui n'a pas la lumière sur elle, telle notre voisine ou notre boulangère, d'un seul coup, représente toute une région avec ses valeurs comme une ambassadrice."

"On pourrait croire ses valeurs désuètes en 2023, mais pas du tout. Les Français sont vraiment attachés à ça, surtout qu'en ce moment, on a besoin de rêver un peu. L'audience est exceptionnelle, et intergénérationnelle : les petites filles, les mamies, les adultes, on les voit tous lors des déplacements." 

La région y gagne, mais la jeune femme aussi. Elle qui se destine à une carrière dans le marketing de luxe, elle va sillonner pendant une année entière LA région emblématique d'un des plus nobles produits : le champagne. "Elle est très suivie sur les réseaux sociaux. Elle va faire plein de rencontres, dans des univers différents. Je ne peux pas prédire son avenir professionnel et personnel, mais comme pour d'autres Miss, il me semble très favorable." Il est clair qu'elle ne manquera pas d'opportunités. 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité