Reims : l’école Blot rachetée par l’école d'art appliqué à distance

Publié le Mis à jour le
Écrit par Isabelle Forboteaux
L'atelier historique de l'école Blot au 55 rue Chanzy à Reims a fermé définitivement ses portes. L'école, elle, se réinstallera dans de nouveaux locaux dans quelques mois.
L'atelier historique de l'école Blot au 55 rue Chanzy à Reims a fermé définitivement ses portes. L'école, elle, se réinstallera dans de nouveaux locaux dans quelques mois. © I. Forboteaux / France télévisions

La disparition du titre professionnel de peintre en décor décidé par le ministère du Travail en 2018, ajoutée aux difficultés financières de la structure auraient pu avoir raison de l’Ecole Blot. L’avenir de la plus vieille école de France en art décoratif est désormais assuré.
 

Tout est en suspens. Même le silence n’est plus le même... Il n'est plus empreint de la concentration des élèves face à leur chevalet. L’atelier Blot s’en va vers d’autres destinées, toujours rémoises mais loin du 55 rue Chanzy. Ce petit coin de paradis coloré, niché au fond de cette cour collait si bien à ce métier de peintre en décor. Les premières photos retrouvées datent de 1930 et l’âme du lieu manquera sans doute. Mais rénover les locaux était une autre entreprise que la directrice de l’école, Aurélie Darsonval ne pouvait pas mener.

« Ce sont des locaux vieillissants qui nécessitaient beaucoup de travaux, explique Aurélie Darsonval directrice pendant 18 ans de l’Ecole Blot. C’est vrai qu’ils sont aussi exceptionnels, maintenant après avoir eu mal au cœur pendant deux bonnes années, je me résigne et je me dis, une école se transporte n’importe où. C’est dommage mais c’est comme ça. On ne peut pas lutter contre le vieillissement de quelque chose ».


L’âme d’une école ce sont les élèves qui la font, c’est la direction qui la fait, c’est l’osmose et cette synergie qui peut y avoir entre chacun.
- Aurélie Darsonval, ancienne directrice de l'école Blot 


L’essentiel est aujourd’hui ailleurs. Le 18 décembre dernier le rachat de l’Ecole Blot était acté après 18 mois de lutte acharnée.
En juin 2018, dix élèves étaient diplômés de l’école Blot et décrochaient le diplôme de peintre en décor… le tout dernier attribué par le ministère du Travail. Un diplôme disparu depuis, suite à une décision ministérielle mettant un coup d’arrêt définitif au fonctionnement de l’école Blot comme centre de formation professionnelle.
 


Les mois qui ont suivi ont été difficiles. Entre rencontres de partenaires potentiels et désillusions, Aurélie Darsonval a tenu la barre du navire jusqu’au bout. Seule dans cet atelier, où elle fut élève en 1996-1997, elle n’a pas lâché.

« On ne peut pas lâcher l’affaire sur une institution comme celle-ci qui est quand même la plus vieille école d’art décoratif de France, précise encore Aurélie Darsonval. Même si beaucoup ne la connaissent pas, cela reste un patrimoine culturel français, rémois, donc c’est difficile de se résoudre à mettre la clé sous la porte. Ce n’est pas possible. Il faut que cela continue ».

L'école d'art appliqué à distance reprend le flambeau

Aurélie Darsonval n’est aujourd’hui plus directrice de l’école Blot. Après 18 années à la tête de cette institution, elle laisse les rennes au directeur et gérant de l'Ecole d'art appliqué à distance de Reims. EDAA, est désormais le propriétaire de l’enseigne Blot, de ce savoir-faire vieux de 95 ans. "La passation est en cours parce que cela va être une transition, explique Alexandre Cocco gérant et directeur de l'EDAA. On récupère la situation de l'école qui a tout un historique et il y a tout un projet nouveau à construire. C’est quelque chose qui va s’étaler sur plusieurs mois. Notre objectif maintenant c’est de réussir à relancer l’école avec un horizon de septembre 2020, pour construire la formation et trouver aussi de nouveaux locaux."

L'école d'art appliqué à distance de Reims a été créée en juillet 2011. La structure s'appuie sur 12 salariés et une équipe pédagogique de 30 professeurs en design, graphisme, photo notamment. L'arrivée de l’école Blot va permettre d'ouvrir à d'autres horizons artistiques et de s'appuyer surtout sur des professionnels déjà connus : anciens élèves déjà enseignants dans l’ancienne organisation. Alexandre Cocco le précise bien, EDAA ne fusionne pas avec l’Ecole Blot : « Ce seront deux entités, avec deux projets mais avec des points communs et d’éventuelles passerelles. ».

Mais le projet, c’est que chacun puisse continuer son aventure sur la base de ses savoir-faire, très ancrés et très historiques chez Blot. Un peu plus récents et plus numériques chez EDAA.
- Alexandre Cocco, directeur-gérant de EDAA 

Et puis évidemment, la recherche de locaux va permettre une continuité dans la façon d’enseigner. Pas question de faire du « à distance » pour la peinture décorative. L’école Blot retrouvera dans quelques mois un atelier avec des professeurs et un programme de formation.

«  Il faut une sensibilité artistique adéquat pour s’occuper d’une école comme l’école Blot. Il faut aimer les métiers d’art. Il faut aimer tout cela pour avoir envie de le transmettre ». Aurélie Darsonval est persuadée que l’école Blot est entre de bonnes mains.
A 95 ans, la plus vieille école de France en art décoratif reprend du service... Elle fait route vers un centenaire bien mérité.
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.