Reims : les visiteurs sont au rendez-vous pour le début de la saison touristique

Publié le Mis à jour le

Sur le parvis de la cathédrale de Reims, dans les maisons de champagne, et en terrasse, on entend parler américain ou néerlandais en ce dimanche de Pâques. De quoi rassurer les professionnels de la Cité des Sacres. La reprise est sensible, mais principalement avec une clientèle de proximité.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Ils sont de retour ! En ce dimanche de Pâques, ils enchaînent les photos sur le parvis de la cathédrale de Reims, prennent le soleil en terrasse ou descendent dans les profondeurs des caves des maisons de champagne.

Les touristes sont pour la plupart français, mais on remarque également des étrangers venus parfois de très loin, comme d'Australie. Les professionnels retrouvent le sourire.

Philippe Verger, le directeur de l’Office du Tourisme de Reims le constate : "la reprise de l’activité est sensible. Les propos des acteurs du tourisme, comme les hôteliers, le confirment. Avec la flambée des carburants, la clientèle est d’abord locale. Ensuite, les touristes viennent de Paris et d’Ile de France, enfin des Hauts de France et du Grand Est".

Côté étrangers, le Benelux et l’Allemagne arrivent toujours en tête. Malgré les effets conjugués du Brexit et du Covid, les Anglais reviennent, mais on assiste surtout à une reprise du marché américain.

"Pour les Japonais, la présence est encore timide, alors qu’en 2019, c’était un marché important. On compte sur le 5e anniversaire du jumelage de Reims avec Nagoya, en octobre, pour retrouver ces touristes", espère Philippe Verger. "A Nagoya, ils mettent de gros moyens pour mettre notre territoire à l’honneur". 

La réactivation du marché américain est au programme de l’Office du Tourisme de Reims. La priorité reste toutefois le marché de proximité. Les carnets de réservation sont fournis chez les hôteliers, de quoi être confiants pour cette année 2022.  

L’emblématique cathédrale

En 2020, 261.000 touristes étaient venus admirer la cathédrale Notre-Dame de Reims. Et en 2021, on a constaté un rebond avec 357.000 personnes recensées. L’édifice, classé monument historique, depuis 1862, et inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1991 est un des lieux incontournables, lors d’une visite dans la Cité des Sacres.

Et sur le parvis, se croisent Australiens, Croates ou encore Néerlandais. Mateo est Australienne. Elle a rejoint, à Reims le reste de sa famille qui réside aux Pays-Bas. "On a choisi de se retrouver ici, à cause de la cathédrale", dit-elle. Le choix de Reims pour une escapade à deux heures de Paris est aussi lié à la cathédrale pour une touriste croate.  

L’attrait pour le champagne

Sur la place d’Erlon, où une famille allemande, venue de Francfort prend son petit-déjeuner, il est clair que la boisson du terroir a été décisive pour le choix du week-end. "Reims est connue comme la capitale du champagne. Ma femme aime beaucoup le champagne, alors on a décidé de venir ici".

C'est trop tôt pour chiffrer, mais on espère que ça va se prolonger jusqu'au marché de Noël, et qu'on retrouvera les résultats de 2018-2019.

Vincent Mansencal, le président des "Vitrines de Reims"

Chez Taittinger, la visite des caves attire Français, Suisses et Américains. Alexa vient de New-York. "On est venu pour l’histoire, avec la cathédrale, mais aussi pour le champagne. C’est très intéressant", confie la jeune femme qui a apprécié la dégustation.

S’il en est un qui se félicite de cette reprise du tourisme, c’est Vincent Mansencal, le Président de l'association des commerçants, "Les Vitrines de Reims", et par ailleurs gérant du café-restaurant, "Le Lion".

"Après deux années de peine et d’angoisse, avec le Covid, on est content de voir beaucoup, beaucoup de touristes sur nos terrasses", dit-il. "L’effervescence liée au soleil est présente. C’est trop tôt pour chiffrer, mais on espère que ça va se prolonger jusqu’au marché de Noël, et qu’on retrouvera les résultats de 2018-2019".

L’été approche. Si la pandémie ne vient pas à nouveau limiter l’afflux des touristes, les perspectives d’une belle saison sont encourageantes.