Reims : un libraire renvoie les livres de Gabriel Matzneff à l'éditeur, “un choix moral”

L'un des livres de Gabriel Matzneff, renvoyé à l'éditeur par ce libraire de Reims. / © Alexis Dumoulin, France 3 Champagne-Ardenne
L'un des livres de Gabriel Matzneff, renvoyé à l'éditeur par ce libraire de Reims. / © Alexis Dumoulin, France 3 Champagne-Ardenne

C'est un geste rare et fort de la part d'un libraire. A Reims, un professionnel a décidé de retirer de la vente les livres de Gabriel Matzneff. L'écrivain de 83 ans est poursuivi pour «viol sur mineur de 15 ans ». 

Par Matthieu Mercier et Alexis Dumoulin

"On a décidé de les retirer de la vente. La commercialisation des livres, de Gabriel Matzneff, c'est fini chez nous", explique Aurélien Ledoux, libraire place d'Erlon à Reims. "Notre conception morale fait que ses écrits ne rentrent pas dans notre éthique personnelle et de libraire. On a pris cette décision de manière unanime dans notre magasin. C'est la sortie du livre Le Consentement qui a changé la donne, le mouvement MeeToo, et la libération de la parole des femmes, ces écrits ne doivent pas être commercialisés".

Une prise de conscience. Qui va dans le sens d'un sentiment général vis-à-vis de cette littérature. Alors que selon nos confrères du Parisien, "la maison d’édition Gallimard a reçu une visite de la police mercredi 8 janvier 2020, dans le cadre de l’enquête ouverte contre l’écrivain Gabriel Matzneff pour viols sur mineurs". Par ailleurs, la maison d'édition explique dans un communiqué que « La souffrance exprimée par Madame Vanessa Springora dans “Le consentement”, fait entendre une parole dont la force justifie cette mesure exceptionnelle », (le retrait des livres de Matzneff) dont le journal de Gabriel Matzneff depuis 1990". Son dernier volume « L’Amante de l’Arsenal » sorti en novembre, va ainsi être rappelé.
 
Les livres de Gabriel Matzneff ont été retirés des rayons chez ce libraire de Reims. / © Alexis Dumoulin, France 3 Champagne-Ardenne
Les livres de Gabriel Matzneff ont été retirés des rayons chez ce libraire de Reims. / © Alexis Dumoulin, France 3 Champagne-Ardenne

 

"On se sent coupable"

Ce vendredi après-midi, notre libraire Rémois assume cette décision collective avec l'ensemble de ses collègues. "Certains confrères n’ont plus de Matzneff, car ses écrits ne se sont jamais bien vendus. Mais même si légalement il n'y a aucune obligation, on a préféré faire ce choix parce que c’est un auteur qui est ouvertement" … Le professionnel cherche ses mots, pour ne pas dire pédophile.

La décision de Gallimard d’arrêter la commercialisation a conforté cette décision. "Nous, un peu avant, on s’est dit que ce n'était pas moralement juste de garder ces livres en rayon. On se sent coupable, bien que le libraire ne doive pas être partisan de la censure à tout prix. Il faut garder une distance. Mais là on est dans un mouvement de libération de la parole. Il faut l’accompagner. Je pense que c’est préférable pour limiter les polémiques"
 


Un choix moral qui répond à un engagement. "On ne veut pas s’associer à ça, poursuit Aurélien Ledoux. Associer notre nom à cet auteur". Alors qu'un quatrième éditeur a choisi ce vendredi 10 janvier de ne plus commercialiser cet auteur. Après Gallimard et La Table Ronde, les éditions Léo Scheer ont en effet annoncé l'arrêt de la commercialisation des "Carnets Noirs 2007-2008" et "Les moins de 16 ans".

Parfois quand il faut faire bouger les lignes, il faut créer un choc. Si ça peut faire changer quelquechose tant mieux. 
-Aurélien Ledoux, libraire à Reims. 


L'ancien ministre de la culture Jacques Toubon a également exprimé ses regrets pour avoir décoré Gabriel Matzneff le le 21 mars 1995 comme officier des Arts et des Lettres. "On a une responsabilité en tant que libraire, continue le professionnel de Reims. On peut décider de ne pas mettre en avant certains ouvrages, mais on est tenu de les commander si le client le souhaite. Certains ouvrages comme Mein Kampf d'Adolf Hitler, peuvent être vendus mais pas exposés. Si le client veut du Matzneff, on le commande, comme Mein Kampf, mais on ne le met pas en avant. On ne profite pas de la publicité négative"

Les clients eux ne réagissent pas encore à ce retrait. Le libraire constate en revanche les très bonnes ventes du Consentement déjà en rupture de stock. Ce livre de Vanessa Springora raconte la liaison d'un homme de 50 ans Gabriel Matzneff, qui séduit une jeune fille de 14 ans. L'histoire d'une emprise, dont elle a réussi à se libérer, grâce aux mots. 

Sur le même sujet

Les + Lus