Reims : un appel aux mécènes lancé pour sauver les anges Lalique de l'église Saint-Nicaise

Publié le

L'église Saint-Nicaise à Reims abrite une verrière de 30 anges réalisée par René Lalique il y a près d'un siècle. Ces œuvres doivent subir une restauration. Pour permettre de la financer, des mécènes sont invités à participer au projet. Jeudi 20 octobre, un premier ange restauré a été présenté au public.

Dans son nouvel écrin, l'ange numéro 26 imaginé par le maître verrier René Lalique il y a 96 ans rayonne. Il vient de faire peau neuve, après un voyage cet été à Troyes dans l’atelier de la Manufacture Vincent Petit afin d’y être restauré.

Une résurrection complexe. "On est sur des œuvres uniques qui ont été réalisées par Lalique avec un matériau dont on a perdu la composition, explique Dominique Potier, secrétaire général des Amis de Saint-Nicaise. Il a fallu procéder à des analyses de la composition de ce verre. Et ensuite, avec le laboratoire de la Drac [Direction régionale des Affaires culturelles] de Champs-sur-Marne, envisager des techniques qui pourraient être employées pour du collage, des comblements. Bref tous les éléments qui seront à mettre en œuvre pour une reconstitution des verrières."

29 anges encore à restaurer

Si ce premier Ange baptisé Omaël a été financé par l’association des Amis de Saint-Nicaise, il en reste 29 autres à restaurer. Un premier mécène a été séduit par l’histoire sociale de la cité Jardin du Chemin Vert, fondée au lendemain de la Première Guerre mondiale. Ce mécène vient de Bordeaux. "On a voulu aider, participer pour faire revivre ce patrimoine dans un environnement, une cité ouvrière des années 1920, qui nous parle et qui a une signification importante", indique Laurent Fayat, vice-président de la fondation Clément Fayat. Le montant de ce premier don n’a pas été révélé.

Classée monument historique en 2002, l’église Saint-Nicaise fait partie également du périmètre Unesco au titre des coteaux, maisons et caves de champagne. Le champagne pourrait se mobiliser d’autant que René Lalique est originaire d’Ay. "La mission va relayer cet appel aux dons pour essayer de restaurer tous ces anges. Notamment, solliciter les maisons mais aussi les entreprises, notre club des ambassadeurs, pour venir en restauration en renfort de l'association des Amis de Saint-Nicaise", précise Amandine Crépin, directrice de la mission coteaux, maisons et caves de champagne.

L’association des Amis de saint Nicaise a estimé à 1,65 million d'euros la restauration de la verrière Lalique. 50 % de ce montant est pris en charge par la Drac.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité