Reims : une boutique Pokémon va ouvrir ses portes

Publié le Mis à jour le

L’envie de partager une passion, conduit deux jeunes associés à installer à Reims, "Pokémonde", un magasin entièrement consacré à un univers qui a fanatisé plusieurs générations.

L’ouverture du magasin "Pokémonde", en avant-première, pourrait avoir lieu le 2 février prochain. Rien n’est encore certain, car des travaux sont en cours, au 192 rue de Vesle à Reims. L’adresse est déjà connue par d’autres passionnés. C’était celle de la boutique Harry Potter qui a fermé ses portes le 3 décembre 2021. Pour l’avant-première, la venue d’un cosplayer déguisé en "James" de "Team Rocket" est annoncée.

J'étais fanboy, à fond. Dans ma chambre, il y avait des posters partout.

Robin Queva, co-gérant de "Pokémonde".

Robin Queva a 23 ans. Katelyne Fonteyne, 28. Originaires de Reims, tous deux  travaillaient dans le commerce. C’est ainsi qu’ils se sont rencontrés. "On avait envie de travailler pour nous", raconte Robin Queva. Mais ce qui les a décidés à se lancer dans l’ouverture d’un magasin intégralement consacré à l’univers "Pokémon", c’est de pouvoir aller ainsi au bout de leur passion, de la partager.

Amoureuse de Sacha

Katelyne Fonteyne avait 8/10 ans quand elle est tombée amoureuse de Sacha, de Pikachu qu’elle découvrait à la télévision. "Ma grand-mère m’a emmenée au cinéma voir le premier film "Pokémon". Après je n’ai plus jamais décroché. D’ailleurs, mon chat s’appelle Sacha, en référence à cet univers". Une passion partagé en famille puisque le petit frère de Katelyne Fonteyne, lui aussi est très fan. "Il adore", confie-t-elle.

Pour Robin Queva, la passion remonte à l’enfance. "J’étais fanboy, à fond", dit-il. "Dans ma chambre, il y avait des posters partout". La collection de cartes, les peluches, les jeux video… il adorait. Aujourd’hui, nostalgique des premières générations de "Pokémon", il s’apprête donc avec son associée, Katelyne Fonteyne, à ouvrir un magasin tourné autour d’un seul concept. Les deux jeunes entrepreneurs se sont donnés plus ou moins six mois pour voir si leur projet rencontrait son public.

 Pour les 4 à 80 ans et plus

Leur passion, les deux associés veulent la partager avec de jeunes clients, dès l’âge de 4 ou 5 ans, mais au-delà avec des adultes, toujours fans et avec des grands-parents désireux de satisfaire les petits-enfants. « Cela n’est fermé à personne », s’empresse de préciser Robin Queva. Dans les 40 mètres carrés de la boutique, ils ont déjà réuni quelque 200 références : des tasses, des vêtements, des cartes, des peluches, des coffrets cadeaux, des figurines ou encore éléments de décoration. « On augmentera ensuite », garantie Katelyne Fonteyne.

Ma grand-mère m'a emmenée au cinéma, voir le premier film "Pokémon". Après, je n'ai plus jamais décroché.

Katelyne Fonteyne, co-gérante de "Pokémonde".

Les plus difficiles à trouver ont été les objets de collection. "Avec l’engouement que ça suscite, cela a été un enfer de les trouver. Certaines commandes n’arrivent pas ou sont annulées", précise Robin Queva. "On s’intéresse aussi au marché des cartes qui fait beaucoup de bruit depuis plusieurs années".

Pour toutes les bourses

Avec des porte-clés à 3 euros, des colliers à 10 euros, les co-gérants de "Pokémonde" veulent qu’il y en ait pour toutes les bourses, notamment celles de plus jeunes. Mais pour les plus aisés, le magasin proposera une réplique de "Poké Ball" de 15 centimètres, à 120 euros. C’est d’Europe (Belgique, Espagne) que Robin Queva et Katelyne Fonteyne ont fait venir leurs produits. "Attention, les frais d’import du Japon étaient trop élevés !" souligne Robin Queva. Quelques figurines ont été dénichées en France.

Reste le magasin, en cours d’aménagement. Si tout va bien, il ouvrira le 2 février. Les fans eux sont impatients. Plus d'un demi- millier de commentaires ont déjà été postés sur la page Facebook de "Pokémonde".