Reims : une voiture Rochet-Schneider "extrêmement rare" de 1905 fait son entrée au musée de l'automobile

Le musée de l'automobile de Reims vient d'acheter une voiture de collection très rare. Une Rochet-Schneider de 1905 qui dormait depuis 60 ans dans une grange.

<p>Cette Rochet Schneider de 1905 sera visible au musée de l'automobile de Reims</p>
Cette Rochet Schneider de 1905 sera visible au musée de l'automobile de Reims © Xavier Claeys - FTV

Cette voiture de la marque Rochet-Schneider de 1905 dormait à l'abri de la poussière, dans une grange, depuis 60 ans. Voilà qu'elle retrouve la lumière. Samedi 30 janvier, telle une princesse endormie que l'on réveille, l'opération de sortie de sa grange a eu lieu en Seine-et-Marne. Non sans une grande émotion. La famille du propriétaire était réunie pour l'occasion. Une voiture de collection extrêmement rare, achetée en 1905, par un peintre fortuné. La voiture a été léguée en 1936 par l'artiste, à son chauffeur. Il s'agit d'Emile Pottier, l'arrière-grand-père des actuels propriétaires. "Il serait ému de savoir que sa voiture considérée comme un trésor va rejoindre un musée" confiait l'une des arrières petites-filles, présente sur place.

Désormais, cette belle automobile est valorisée au musée automobile de Reims qui vient de l'acquérir. Alors forcément, c'est un moment émouvant. "Cette voiture, on y est extrêmement attachée. Quand on a pensé s'en séparer, on tenait à trois choses, raconte l'arrière-petite-fille. Savoir qu'elle soit rénovée. On tenait aussi énormément à garder un lien avec cette voiture. Et puis, on souhaitait que tout le monde puisse en profiter".

<p>Chargement sur la dépanneuse.&nbsp;</p>
Chargement sur la dépanneuse.&nbsp; © Xavier Claeys - FTV

 

<p>L'engin pèse deux tonnes.&nbsp;</p>
L'engin pèse deux tonnes.&nbsp; © Xavier Claeys - FTV

En pleine lumière

Cet engin lourd de deux tonnes est extrêmement fragile. "Ça fait drôle de la voir dehors". Samedi 30 janvier, c'était la première et en même temps la dernière fois que les trois sœurs pouvaient admirer la voiture à la lumière du jour. Un gros retour en arrière à la Belle époque. Dernière opération délicate, il a fallu monter la voiture sur une dépanneuse pour l'emmener à Reims, 100 kilomètres plus loin. Et c'est par l'autoroute qu'elle a été acheminée à des vitesses qu'elle n'aura jamais connues.

Au bout du compte, le véhicule centenaire est arrivé intact au musée pour rejoindre les 200 véhicules de la collection. "L'objectif n'est pas de le faire rouler à nouveau, mais de l'exposer d'abord tel quel, puis de le restaurer. Ce n'est pas une restauration complète que nous allons faire, précise le responsable du musée. On voudrait garder le maximum de présentation originale". 

Cette Rochet-Schneider devient ainsi la toute première de la collection. "Je ne pouvais pas l'imaginer il y a un mois que l'on serait responsable et propriétaire de ce type de voiture. C'est extrêmement rare". Les acquéreurs n'ont pas souhaité révéler le montant de la transaction, mais la valeur historique de la voiture est elle inestimable. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
automobile patrimoine