Cet article date de plus de 3 ans

REVOIR la finale régionale de "Ma Thèse en 180 secondes"

La finale de la 5ème édition du concours international "Ma Thèse en 180 secondes" a été diffusée en direct sur notre page Facebook ce vendredi 30 mars. Chaque doctorant doit exposer clairement, en 3 minutes et devant un jury, son sujet de thèse, à l'aide d'une unique diapositive.
© Lionel Gonzalez - France 3 Champagne-Ardenne
Ce concours a été initié pour la première fois en langue française en 2012 au Québec par l’Association francophone pour le savoir (Acfas). En France, il a été lancé en 2014 par le CNRS et la CPU (Conférence des présidents d'universités).

L’Université de Reims Champagne-Ardenne avait fait partie des 15 premières Universités françaises à oser se lancer. En 2017, ce sont 180 établissements publics d’enseignement supérieur qui ont participé à ce concours international.

A Reims, ce vendredi, 25 doctorants sont candidats pour la finale territoriale. Ils essayeront de faire comprendre auprès du grand public pourquoi ils consacrent plusieurs années de leur vie à chercher, en plus d’y prennent plaisir.

Les vainqueurs participeront ensuite à la demi-finale à Paris et iront aux côtés des 16 autres lauréats, au concours national qui se tiendra à Toulouse le 13 juin 2018 et pourquoi pas à la finale internationale le 27 septembre 2018 en Suisse à Lausanne.

REVOIR ici la finale régionale diffusée EN DIRECT

Et les finalistes sont ...

Le premier prix de la finale régionale de "Ma thèse en 180 secondes" en Champagne-Ardenne a été remis a Robin Pouyet (à gauche sur la photo) pour la présentation de sa thèse "Développement d’une résine ablative biosourcée optimisée".
La seconde place est attribuée à Randa Belgacemi pour la présentation de sa thèse "Pathologies respiratoires inflammatoires chroniques et analyse de la ciliogenèse primaire". Randa Belgacemi remporte également le prix du public.
La troisième place est attribuée à Fatima Alsamad pour la présentation de sa thèse "Développement d’une méthode de détection et de quantification des AGEs cutanés par imagerie vibrationnelle."


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société