Tempête Aurore en Champagne-Ardenne : pas de blessés, mais de nombreuses interventions

Le vent a soufflé fort dans la nuit du 20 au 21 octobre. Parmi les conséquences de ce coup de vent violent, l'arrêt de la circulation des TER en Champagne-Ardenne.

Le vent a surpris par sa violence, dans la nuit du 20 au 21 octobre en Champagne-Ardenne. Le réveil est brutal. A 9h30, dans les Ardennes, 2 611 foyers sont toujours sans électricité et dans la Marne, 3 918 foyers sont encore privés d'électricité.

A 10h, la préfecture de la Marne dresse son premier bilan de la tempête Aurore qui a traversé cette nuit et ce matin le département. "Le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) a recensé 30 interventions, essentiellement liées à la chute d'objets. On note en particulier la chute de la toiture d'un immeuble de 10 étages sur cinq véhicules à Châlons-en-Champagne". Le vent a soufflé localement à 117km/h. 

Routes et passages à niveau impactés

La Police Nationale est intervenue environ 30 fois, tandis que la Gendarmerie Nationale est intervenue 40 fois, précise la préfecture. Les forces de l'ordre ont permis la sécurisation des lieux tels que des passages à niveau ou encore la mise en place de périmètres de sécurité autour de chute de poteaux électriques. 

Les équipes du Conseil départemental de la Marne ont réalisé plus de 50 interventions sur les routes. Les principales difficultés routières ont été recensées sur la RD951 au niveau de Saint-Imoges et au niveau de l'intersection entre la RD14 et la RD59 (coupure de la circulation dans les deux sens). D'autres difficultés ont été identifiées sur la RN4 et la RN31.


En début de matinée, près de 4000 foyers restent privés d'électricité sur 44 communes et au plus fort de cet épisode météorologique (à 6h00), ils étaient 5600. Actuellement, les difficultés se concentrent sur le réseau TER où le trafic est coupé. Selon la SNCF, la reprise du trafic est prévu pour 12h. 

Parmi les premières conséquences de ce coup de vent, en effet, le trafic ferroviaire est à l'arrêt. "Les circulations sont interrompues sur le territoire de Champagne-Ardenne, en raison des vents violents liés à la tempête Aurore annoncée par Météo France", annonce la SNCF. "Les circulations sont interrompues sur la ligne #TERValléedelaMarne jusque 16h30. Toutes les équipes SNCF sont mobilisées pour un retour à la normale,dès que possible, une fois les voies dégagées".

Mercredi 20 octobre, vers 22h, les pompiers des Ardennes ont porté assistance aux passagers d’un train en panne suite à la chute d’un arbre sur les lignes caténaires. Onze personnes ont été sorties et dirigées sur la route de Bellevue à Glaire. Les personnes ont été prises en charge et transportées à la gare de Sedan par un taxi de la SNCF et un véhicule pompier. Les travaux de remise en état ont débuté. La circulation des trains a été stoppée le temps de l’intervention. La gendarmerie et un chef d’incident local SNCF étaient sur place.

Prudence sur les routes

Ce 21 octobre, le bilan des pompiers fait état d'une quinzaine d'arbres et quelques câbles téléphoniques au sol sur tout le département des Ardennes. La circulation des trains devrait reprendre à midi dans la région. Mais les prévisions météo annoncent encore de fortes rafales de vent en début de matinée. La Marne, les Ardennes sont encore placées en vigilance Orange par Météo France jusqu'à 9h ce 21 octobre. D'où un appel à la prudence sur les routes. 

La vitesse du vent illustre l'impact des rafales. 117 km/h ont été enregistrés cette nuit dans la Marne à Châlons-en-Champagne. L'une des plus fortes rafales enregistrée a eu lieu à Chouilly dans la Marne. Avec 121 kmh, selon Keraunos, l'observatoire français des orages et tornades

A Reims, la tempête a arraché certaines bâches des échafaudages situés sur la mairie actuellement en travaux. En témoigne cette photo (ci-dessous) prise par un journaliste de France 3 Champagne-Ardenne. 

Le trafic des bus et tram de Reims a été sérieusement impacté. La Citura annonce à 9h la reprise de la circulation des tramways. Mais des retards sont attendus durant toute la matinée.

Des habitants postent plusieurs vidéos suite à ce fort coup de vent. Comme à Reims, lors d'une intervention des pompiers sur les boulevards. 

Dans l'Aube, certains axes sont jonchés d'arbres sur les routes. La station météo de Barberey Saint Sulpice a enregistrée des rafales allant jusqu’à 108km/h. certains automobilistes postent également des photos des dégâts. 

Dans la Marne, à Dizy, une habitante nous a fait parvenir la photo des dégâts de la nuit. Le toit de son immeuble en travaux a été arraché par le vent. Une résidence dont le toit serait "plein de malfaçons". "Depuis 10 ans, on nous a mis des bâches qui depuis prennent l'eau et les appartements sont souvent inondés. Il y a dix jours on nous posent un toit parapluie. Et cette nuit en un coup de vent une grande partie du toit s'est envolée", explique Jocelyne Boulanger, avenue du Léon. 

Sur certaines routes de la Marne, la situation a été perturbée. "Les services de l'État ont rétabli la circulation en liaison avec ceux de @DptMarne. Les transports scolaires ont été accompagnés vers les écoles, collèges et lycées", annonce la préfecture. Alors que la D951 était coupée à Saint Imoges, entre Reims et Epernay. 

En Haute-Marne, sans que l'on sache encore si c'est en lien avec la tempête, une coupure de courant générale a eu lieu cette nuit à Langres. "Elle a engendré un incident sur la distribution d'eau potable de la ville de Langres. L'entreprise Veolia et les services techniques de la ville de Langres travaillent pour résoudre le problème. Cet incident sera résolu dans la matinée", annonce la communauté de communes.

Une armoire électrique a été touchée, Veolia explique qu' "en raison d'un problème électrique alimentant un surpresseur d'eau alimentant les communes de Langres et Saint-Geosmes, ces dernières sont privées d'eau". Un surpresseur est utilisé pour augmenter la pression de l'eau dans les installations domestiques. Pour l'instant la cause n'est pas connue. 

La situation météo devrait se calmer en fin de matinée. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo vent violent intempéries