Un forum pour aider les jeunes à trouver un logement, "lever les angoisses des familles qui laissent partir leur enfant pour la première fois"

L'association Noël Paindavoine et la Maison de l'Habitat organisent le forum "ça déménage dans le Grand Reims" dédié aux jeunes de moins de 30 ans pour les aider à trouver un logement décent dans le Grand Reims. Quelle que soit leur situation, salariés, apprentis, étudiants ou sans emploi, des solutions existent. Des ateliers sont organisés pour leur éviter les pièges, développer leur autonomie et leur apprendre à gérer leur budget.

Pour un jeune de 16 à 30 ans, il n'est pas toujours facile de se loger. Le forum pour l'accès au logement des jeunes de 16 à 30 ans va se dérouler dans les locaux de l'ICP, l'Institut Catholique de Paris à Reims, le vendredi 31 mai et le samedi 1er juin pour les aider dans leur recherche. Organisé par l'association Noël Paindavoine et la Maison de l'Habitat , il propose à chacun de trouver une solution d'hébergement dans le Grand Reims et de l'aide pour construire un projet professionnel.

Aider les jeunes apprentis salariés ou étudiants

Quand on est jeune, louer un logement s'avère plus ou moins compliqué en fonction de sa situation et de ses moyens financiers. Pour celui qui a la chance de bénéficier d'une structure familiale, c'est assez simple, à condition bien sûr que les parents soient solvables, car ils peuvent se porter garants. Mais lorsque des jeunes ont peu de revenus ou sont en rupture familiale, cela est beaucoup plus difficile. Le foyer de jeunes travailleurs Paindavoine s'adresse à eux.

Noa est chargé de communication à l'association Noël Paindavoine. Il fréquente les jeunes du foyer et témoigne. "Il y a beaucoup de jeunes qui se retrouvent ici parce qu'ils sont en rupture familiale. Ils ont des problèmes avec leurs parents, ils ne peuvent plus rester chez eux, et ils n'ont plus de solution. Lorsqu'ils arrivent ici, ils peuvent enfin se poser, et penser à construire leur avenir. La plupart sont apprentis ou salariés, 25 % environ sont des étudiants".

J'ai un projet mais pas beaucoup d'argent

L'association Noël Paindavoine gère 203 appartements entièrement meublés, et six colocations. "Ce qui fait notre succès, explique la directrice Virginie Ouin, c'est tout d'abord le prix du logement. 500 euros en moyenne, charges comprises. Et les APL, les aides personnalisées au logement, sont calculées sur ce prix global, ce que nous appelons la redevance, et non sur le seul loyer. Cela fait une grande différence. Le second point , c'est l'encadrement que nous proposons. Pour des parents qui habitent loin de Reims et qui doivent loger leur enfant de 16 ans à Reims, c'est beaucoup plus rassurant d'avoir un foyer avec un cadre, un accompagnement". 

Cinq résidences sont situées dans le centre-ville de Reims, une sixième dans un quartier périphérique. Cela permet aux jeunes de se déplacer facilement. Ils peuvent rester dans ces logements entre un mois et deux ans, en fonction de leur situation. "Je connais un étudiant qui est là depuis plus d'un an, confie Noa. Il a vécu un drame, car ses parents sont décédés dans un accident. Il s'est retrouvé seul et a dû vivre chez certains membres de sa famille, des oncles et des tantes. Mais il n'avait aucune stabilité. Lorsqu'il est arrivé ici, il a pu reprendre pied, grâce aux éducateurs spécialisés. Ils accompagnent, conseillent, écoutent. Il touche une bourse et est accompagné par l'aide à l'enfance".

Rompre l'isolement des jeunes

Le point fort du foyer de jeunes travailleurs, c'est de rompre l'isolement des jeunes. "Tous ne sont pas en demande, explique Virginie Ouin, et ceux qui préfèrent rester chez eux peuvent le faire. Mais le plus souvent, ils ont besoin de rencontrer d'autres jeunes, de partager. Les réseaux sociaux et le télétravail ont leurs limites. C'est pourquoi nous misons beaucoup sur les animations. Nous avons mis en place une salle de coworking, nous organisons des ateliers cuisines au moins trois fois par mois, nous misons beaucoup sur ces échanges entre des jeunes qui ont des histoires différentes, qui peuvent s'écouter et partager".

Noa confirme. "C'est un lieu indispensable pour se rencontrer, se sentir moins seul et moins triste". Peu à peu des liens se nouent entre les résidents. Un système de solidarité s'est mis en place petit à petit: chacun dépose ce qu'il a en trop à l'accueil pour en faire profiter les autres. Ce peut être des fruits, des légumes ou une conserve.

Un forum pour aider les jeunes à se loger

Le forum "Ca déménage dans le Grand Reims" est organisé avec la Maison de L'habitat, dans le cadre de la semaine nationale pour le logement des jeunes. Cet organisme permet de centraliser les offres de logement social. Il n'est plus nécessaire de faire des demandes à chaque organisme, une seule suffit. Le forum se tiendra pendant deux jours à l'ICP, l'Intitut Catholique de Paris de Reims. Quinze partenaires y seront réunis et proposeront des offres,

Des ateliers seront proposés aux jeunes mais aussi à leurs parents pour répondre à toutes les interrogations et les aider à remplir les dossiers. "C'est la cinquième édition. Je suis fière de voir que tous les partenaires répondent présent, constate Rita Amouya, directrice de la Maison de l'habitat. C'est une initiative originale qui met en contact tous les partenaires liés à l'emploi. Cela permet de lever les angoisses des familles qui laissent partir leur jeune pour la première fois".

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité