Université de Champagne-Ardenne : Finale de "Ma thèse en 180 secondes" : Et le vainqueur est...

Publié le Mis à jour le

Marius COLIN avec sa thèse présentée en 180 secondes sur "de l'activité antimicrobienne de surfaces en alliages de cuivre dans des établissements de santé". Ce doctorant passera par une dernière épreuve de sélection en demi-finale le 13 juin à Paris.

Au terme de la demi-finale, ils ne seront plus que 16 étudiants à s'affronter lors de la finale nationale à Paris le 14 juin prochain.
Ce projet est en effet un concours national organisé dans 27 universités françaises.

Le projet

"Ma thèse en 180 secondes" permet aux doctorants de présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant ou étudiante doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche. Le tout avec l’appui d’une seule diapositive !

Ce concours s'inspire de Three minute thesis open_in_new (3MT®), conçu à l’Université du Queensland en Australie.

Le concept a été repris en 2012 au Québec par l'Association francophone pour le savoir open_in_new (Acfas) qui a souhaité étendre le projet à l’ensemble des pays francophones.

Organisé par la Conférence des présidents d’université (CPU) et le CNRS, le concours de vulgarisation scientifique «Ma thèse en 180 secondes » a lancé son édition 2017 française à partir du 23 mars.

La grande finale nationale aura lieu à Paris le 14 juin prochain.
durée de la vidéo: 03 min 16
Marius COLIN, finaliste de "Ma thèse en 180 secondes" ©Université de Reims Champagne-Ardenne

Un défi

« Ma thèse en 180 secondes » propose depuis 2014, un défi aux doctorants et jeunes docteurs : expliquer au grand public leur sujet de recherche en français, avec des termes simples, et l’appui éventuel d’une seule diapositive, le tout en 3 minutes chrono !

A partir du 23 mars, les 27 regroupements universitaires (soit près de 200 établissements d’enseignement supérieur et de recherche dont l’ensemble des universités françaises) sélectionnent leur candidat ou candidate lors de concours ouverts au public. Ces 27 doctorants passeront par une dernière épreuve de sélection avec la demi-finale qui aura lieu le 13 juin à Paris.

16 seulement s’affronteront en public le 14 juin lors de la finale nationale à Paris. Comme l’an passé, le jour de la finale nationale, le CNRS et la CPU organiseront une journée dédiée aux Nouvelles initiatives en médiation scientifique (Nims).

Le vainqueur du concours national MT180, ainsi que le doctorant arrivé en deuxième place, représenteront la France lors de la finale internationale le 28 septembre 2017 à Liège, en Belgique.

"Si aujourd'hui le concours est devenu un évènement grand public de vulgarisation scientifique, il propose aussi aux doctorants français l’opportunité d’une formation. L’exercice leur permet ainsi dès les premières années de leur travail de thèse d’acquérir une aisance à transmettre et valoriser leurs compétences et à assurer une meilleure visibilité à leur recherche."

 

En savoir plus sur le web...