VIDÉO. Reims : ils tournent un clip au lycée inspiré de la chanson "le coach" du rappeur Soprano

Le clip du "Coach" de Soprano sorti en 2019 et vu par 209 millions de fans, a donné des idées à Reims. Le groupe scolaire Saint Michel s'est inspiré de cette vidéo pour réaliser un clip. Et donner du courage aux élèves pendant le confinement et cette période de crise. Diffusion ce mardi 27 avril.

Les élèves du lycée St Michel de Reims ont participé au clip.
Les élèves du lycée St Michel de Reims ont participé au clip. © Groupe Saint Michel Reims

Le confinement pèse sur le moral, mais il aura permis à certains de s'améliorer du côté du montage et du tournage d'un clip au lycée. Une autre manière de vivre la période de crise sanitaire qui s'éternise. Un rapport professeurs-élèves "réinventé" au sein du groupe scolaire Saint Michel de Reims. En s'inspirant de Soprano, chanteur à succès, pour redonner le moral aux élèves confinés et à tout le personnel. Un clip a été tourné sur place dans le gymnase et dans la cour de récréation, sur la musique du Coach. Il a été publié sur la page Facebook de l'établissement ce mardi 27 avril. Ecrit par Delphine Sand-Vaz, professeure d'histoire-géographie. Les paroles racontent le quotidien du monde scolaire confiné et au bout du rouleau. 

"Et voilà 18h sonnent, on est r’partis pour s’enfermer / Obligés d’rester chez nous, pas évident pour travailler / Il faut garder le moral, surtout pas se décourager / Ne te pose dans l’canapé que seulement quand t’as tout donné, oui tout donné / Toujours la volonté, toujours recommencer, Interdit d’abandonner, hey hey hey". Le montage est signé Christophe Seys, responsable éducatif dans le même groupe scolaire. Au total cinq semaines de travail (hors temps scolaire) ont été nécessaires pour aboutir à cette vidéo rythmée et pleine d'émotion. 

Le clip du groupe St Michel inspiré de Soprano

"Ras-le-bol du couvre-feu"

Si le refrain est connu, les paroles du clip en revanche ont germé dans la tête de cette enseignante, en une heure seulement. On y parle de ce qui fait désormais partie de nos quotidiens confinés ou covidés. De visio, de test, de sandwich, de sodas, de séries, de réseaux sociaux, de moral, de motivation, de canapé et de travail. Mais ici, il est aussi question de mention au bac. "Ras-le-bol du couvre-feu, baisse pas les bras ça va aller / Allez allez allez allez / Motive-toi c’est dans la tête, on est ensemble on va y aller / Allez allez allez allez / Et pour le bac ? Et pour le brevet ? / Le grand oral ? Et pour les projets ? / Et pour les stages ? Parcoursup ?…"

Professeure depuis 2008, Delhine Sand-Vaz raconte la genèse de cette vidéo avec émotion. "En décembre 2020, un vendredi midi, le lycée a mis de la musique dans les couloirs, par surprise. Cela m’a donné la pêche, ensuite les élèves ont voté pour la chanson qu’ils voulaient écouter au lycée chaque vendredi. Je me suis dit 'et pourquoi pas moi', je vais changer les paroles d’une chanson qui donne la pêche. On a fait le clip  sur l'air de Tahiti, avec des profs, les élèves ont adoré, le clip a fait 12.000 vues, et avec un collègue responsable éducatif, on a remis ça. Avec cette fois la volonté de faire un vrai clip". 

Personne n'a compté son temps. Tournage sur le temps de midi, avec 40 personnes, une quinzaine d’élèves et 25 enseignants, dont une maîtresse de CM2. Tout le monde était partant. Y compris le mercredi après-midi, et le samedi matin. Pendant trois semaines, tous les midis. Et il a ensuite fallu monter. "On a filmé au smartphone et un appareil photo, on a un stabilisateur, et le lycée dispose d'un fond vert. Pour incruster des images". 

On a pris l'air du coach de Soprano, ça donne la pêche tout de suite, les paroles me sont venues. J’ai eu les paroles en une heure.

Delphine Sand

Redonner le sourire

Les réactions sont nombreuses et positives, raconte l'enseignante. "Je n’arrête pas d’avoir des mercis, on vit des moments forts avec les élèves, ils nous voient différemment. Je voulais qu’on puisse recréer du lien, un peu de bonheur. Je sais que certains élèves vivent des choses difficiles, je voulais leur redonner le sourire. Mon but c’était d'alléger les choses. J’ai pensé aux élèves". Le mix des voix était terminé avant les vacances. La musique leur a diffusés avant de partir. Ils savent que ça sort aujourd’hui. Et attendent ce moment avec impatience pour le partager. 

"On vit des choses différentes, on est plus sur le mode enseignants élèves, reprend l'enseignante, tout ça se construit avec eux. Dans le groupe scolaire, on sort souvent de notre rôle classique. Moi je le fais facilement."

"La visio y en a marre, la visio y en a marre / Allez allez allez allez / La maison y en a marre, la maison y en a marre / Allez allez allez allez / Allez, dix s’maines en distanciel et on s’revoit !" La vidéo a été transmise à l'artiste Soprano, "pour lui dire qu'on a été inspiré". Le directeur de l'établissement ne cache pas sa fierté. "Ça valorise tout le monde et son morceau. En terme de parole, c’est recherché". L'objectif n'est pas le nombre de vues, même si certains espèrent dépasser les 12.000 du dernier clip. Il est avant tout question de résilience. Et de motivation. Pari gagné. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19