Marne : à Frignicourt, le "Magasin fermier" défend le "consommer local ", les saveurs et un juste prix

C’est le dernier magasin fermier ouvert dans la Marne. Depuis le 11 août, des producteurs locaux y proposent aux consommateurs du secteur de Vitry-le-François, viandes, fruits, légumes, boissons, produits laitiers et d’épicerie. Dès l'ouverture, 150 personnes sont venues y faire leurs emplettes.

Christelle Champenois est associée-cogérante du "Magasin fermier". Elle ne veut pas crier victoire trop tôt. "Il faudra attendre trois ans pour faire un bilan", prévient-elle. Mais, l’agrandissement du magasin de 75 mètres carrés est déjà dans la tête des quatre associés. "Les retours sont très positifs. Les gens reviennent." La volonté de mettre en avant l’achat direct aux producteurs séduit. On y vient de Vitry-le-François, à seulement dix minutes, en voiture, mais aussi et principalement de tout le secteur, à 25 kilomètres à la ronde.

On a été dévalisé sur les produits laitiers. Le producteur a même augmenté la cadence pour nous suivre.

Christelle Champenois, associée-cogérante du "Magasin fermier"

50 producteurs du secteur présents

"On travaille avec 50 producteurs du secteur de Frignicourt", explique Christelle Champenois. "Volailles, pâtés, farine, champagne, jus de fruits, miel ou encore confitures sont sur nos rayons." Mais la cogérante propose également de la viande bovine de sa ferme des Soussais, installée à Merlaut, où sont élevées des Blondes d’Aquitaine et des Charolais. Du village de Poix, la S.C.E.A du Tumulus fournit du porc élevé sur paille. Les produits de maraîchage arrivent de la ferme des Pins, située à 15 kilomètres, à Coole. Enfin, de Givry-en-Argonne, ce sont des ruches des Reines de l’Argonne que provient le miel.

Le goût et le prix

Faire redécouvrir le "vrai jambon blanc, naturellement rose, revenir aux vraies valeurs gustatives". C’est l’une des ambitions des quatre associés qui se sont lancés dans l’aventure. Mais ce n’est pas le seul. Si ces professionnels entendent défendre la qualité de leurs produits, ils veulent aussi en tirer une rémunération convenable. "On vend à des coopératives qui nous sous-payent. On souhaite un juste prix", revendique Christelle Champenois. Vendre directement aux consommateurs est pour eux la solution.

Mais le choix du circuit court ne s’est pas fait sur un coup de tête. "On n’est pas partis les yeux fermés. On a travaillé avec la chambre d’agriculture. Il y a un potentiel de demande, mais on reste prudent. On fait attention aux charges. C’est pour cela qu’on a ouvert le magasin dans le village de Frignicourt. S’y installer coûtait moins cher et la mairie était contente de nous accueillir ", explique Christelle Champenois. La mairie du village a d’ailleurs aidé à aménager le parking, devant le magasin.

Trois ans de réflexions

L’idée d’ouvrir le Magasin fermier n’est pas récente. Le dossier s’est ouvert il y a trois ans, en lien avec la Chambre d’agriculture. Au départ, 37 agriculteurs s’étaient regroupés en association. "Fin novembre, elle a été dissoute, car on était trop nombreux. Mais quatre membres du bureau sont repartis pour mener à bien le projet et notamment trouver le local qui convenait", raconte la cogérante.

On vend à des coopératives qui nous sous-payent. On souhaite un juste prix.

Christelle Champenois, associée-cogérante du "Magasin fermier"

Avant d’ouvrir, les associés ont visité de nombreux magasins fermiers. Le choix retenu a été de créer la société avec deux cogérantes, pour tenir la boutique. Une agricultrice vient renforcer l’équipe à mi-temps. Les deux gérantes n’ont pas hésité à démissionner des postes qu’elles occupaient pour se consacrer à cette création. "C’est un petit risque, mais on y croit ", jure Christelle Champion.

150 clients, le premier jour

Au "Magasin fermier" de Frignicourt, on est convaincu que si les clients sont satisfaits, ils reviendront. "Avec le bouche-à-oreille, c’est la meilleure pub !" Et les premiers clients sont déjà de retour. Le maraîcher qui avait livré pour une semaine a dû venir ravitailler. "On a été dévalisé sur ces produits, comme sur les produits laitiers. Le producteur a même augmenté la cadence pour nous suivre ", s'enthousiasme Christelle Champion.

"On a que des échos positifs. Tout le monde attendait ce magasin. C’est un peu la folie." Les associés se sont donné trois ans pour faire le bilan. Mais une carte de fidélité a déjà été mise en place. Les producteurs du secteur sont invités également à venir faire des animations. "Consommer local", la tendance s'enracine chez les consommateurs. Nouvelle preuve, le "Magasin fermier" de Frignicourt a, d’ores et déjà, réussi son ouverture.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité