Massif vosgien : pourquoi et comment les pompiers se préparent à des feux de forêts aussi violents qu'en Provence

Canicules répétées, dessèchement ou maladies des arbres, malveillance ou imprudence, un cocktail explosif pour les feux de forêts, de chaumes et de champs. Les pompiers haut-rhinois et les agents de l’Office national des forêts s’unissent pour une campagne de prévention.
 

Les feux de forêts prennent d'autant plus vite par temps sec et fortes chaleurs
Les feux de forêts prennent d'autant plus vite par temps sec et fortes chaleurs © Bernard Stemmer / France télévisions
« Eviter les feux en forêts, c’est la meilleure façon de lutter ! » Ça pourrait passer pour une boutade, mais pour le lieutenant-colonel Benoit Milanesi du SDIS 68, c’est la base du message à faire passer. Il est à l’initiative de l’action de « prévention feux de forêts » dans le département du Haut-Rhin. Il participe à la présentation du nouveau camion anti-feu, l'autre outil pour une lutte efficace contre les incendies.
 

Du matériel toujours plus performant, indispensable

Il y encore vingt ans, les pompiers alsaciens ne disposaient pas de tels camions. S'ils en utilisent aujourd'hui, ce n'est pas seulement parce que les technologies ont évolué, c'est aussi parce que les conditions climatiques ont beaucoup changé. "Aujourd'hui les incendies dans l'Est de la France sont aussi violents et dangereux que dans le sud du pays," explique le lieutenant-colonel Milanesi "il a donc fallu s'adapter. "Le véhicule aux dispositifs améliorés répond aux dernières normes. Il est capable d'offrir de l'air additionnel dans l'habitacle, quand les pompiers sont pris dans un brasier ; il sait se fabriquer une auto-protection, comme une bulle d'eau autour du véhicule." Car les soldats du feu doivent souvent intervenir dans des sites éloignés de toute source d'approvionnement. 
 

Une brume d'eau peu protéger le camion si le feu est très proche
Une brume d'eau peu protéger le camion si le feu est très proche © Charlotte Rothéa / France télévisions

"Il y a vingt ans, le niveau de risque était différent dans l'Est de la France, comparé au sud, mais désormais on a le même niveau de risques "

 -Lieutenant-colonel Benoît Milanesi, SDIS 68

Un des huit nouveaux camions du SDIS 68 pour lutter contre l'incendie
Un des huit nouveaux camions du SDIS 68 pour lutter contre l'incendie © Charlotte Rothéa / France télévisions

Les sapeurs pompiers doivent intervenir dans des milieux et des végétaux de plus en plus secs, la straégie consiste à attaquer le plus rapidement possible pour éviter le développement catastrophique de l'incendie. Un camion transporte 4000 litres d'eau. Quand l'eau est épuisée, tout se joue avec la possibilité de se réapprovisionner. En montagne et en forêt ce problème se rajoute aux difficultés d'accès. D'où l'importance d'avoir des camions très performants, car il faut sauver la végétation, mais aussi assurer la sauvegarde des hommes et des habitations. 
 

Les grosses chaleurs répétées fragilisent les arbres

Quand les rayons d'un soleil ardent tombent pendant des jours sur la couronne des arbres, ils brûlent d'abord leur feuillage, puis atteignent les troncs qu'ils brûlent également. Si une parade commence à être utilisée en ville, grâce au blanchiment des troncs par une couche protectrice de type crème solaire, la technique inenvisageable sur des hectares de forêts. Là, les arbres subissent l'attaque, dessèchent et meurent. Or leur bois mort, flambe comme de la paille. A quoi s'ajoutent des insectes et champignons ravageurs. Chaque année, les pompiers sont face à cette problématique, or lutter contre un feu en forêt ou sur les chaumes peut vite devenir une tâche surhumaine. 

Des pompiers luttent contre un feu en forêt de Soultz (68), en Août 2018
Des pompiers luttent contre un feu en forêt de Soultz (68), en Août 2018 © Bernard Stemmer / France télévisions

Appel à la vigilance et à la responsabilité de chacun

"En France, neuf incendies de forêts sur dix sont d'origine humaine" annonce l'initiateur de la campagne de communication. "Empêcher l'incendie est donc la base, mais que fait-on en cas de feu ?" questionne le lieutenant-colonel, "il faut une attaque rapide et pour cela un appel rapide des secours, à chaque citoyen donc de se sentir concerné". A chaque citoyen aussi de se rendre compte qu'un petit mégot, un tesson de bouteille ou autre bout de verre abandonnés peuvent déclencher des incendies immenses. "On ne va pas a priori créer d'armée de sentinelles, il vaut mieux que chacun soit vigilent et nous appelle en cas de départ de feu."conclut le lieutenant-colonel Benoit Milanesi. A ce jour, le département du Haut-Rhin dispose de huit véhicules de ce type sur les 28 véhicules de la flotte. Quatre autres vont arriver cet été et quatre encore l'été 2021. Pour mémoire, il est interdit de faire des grillades, barbecues, feux de camps en forêt, sur les chaumes et dans les champs, sauf dans les endroits prévus et sécurisés à cet effet.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
incendie faits divers canicule météo pompiers feux de forêt
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter