Lancement de la nouvelle campagne des Restos du Cœur : “parmi nos inscrits, 52% ont moins de 25 ans”

Publié le Mis à jour le

“Le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire explose, +15% sur un an dans le département”, s’alarme Robert Larose, le responsable des Restos du Cœur de Meurthe-et-Moselle. En Moselle-Est, 52% des inscrits ont moins de 25 ans. Terrible constat alors que s'ouvre mardi 22 novembre la 38ème campagne annuelle de l’association.

La 38ème campagne des Restos du Cœur débute mardi 22 novembre 2022. Côté inflation, les voyants sont au rouge, les prix de l’énergie s’envolent et le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire ne cesse d'augmenter. Les familles monoparentales, les travailleurs précaires et les étudiants sont les plus touchés.

La crainte de l’hiver

La 37ème campagne des Restos du Cœur touche à sa fin et le constat est sans appel pour les bénévoles. Avec 2 millions de repas distribués en un an et 12.000 personnes accueillies sur le seul département de la Meurthe-et-Moselle, l’association observe une augmentation sans précédent de la précarité alimentaire par rapport à l’an passé. “Le nombre de bénéficiaires de l’aide alimentaire explose, +15% sur un an dans le département”, alerte Robert Larose, le responsable des Restos du Cœur 54.

Nous nous attendons à 15% supplémentaires d’inscrits cet hiver, soit 14.000 personnes chaque semaine dans le département

Robert Larose, responsable départemental des Restos du Cœur en Meurthe-et-Moselle

Dans ce contexte d’inflation, la hausse du nombre de personnes accueillies risque encore d’exploser cet hiver. “Nous nous attendons à 15% supplémentaires d’inscrits cet hiver, soit 14.000 personnes chaque semaine dans le département, avec un besoin de denrées alimentaires supérieur de 200 tonnes par rapport à l’année dernière”, s’inquiète Robert Larose, le responsable des Restos du Cœur de Meurthe-et-Moselle.

Le poids des factures sur un budget serré

En Moselle-est, le bilan est le même, avec 12% d'inscrits en plus par rapport à l’été dernier, soit 6.000 personnes supplémentaires. Aussi, face à l’inflation galopante, le barème d’inscription de la 38ème campagne des Restos du Cœur prend désormais en considération les dépenses de ses bénéficiaires. Loyer, d’eau, de gaz ou électricité, toutes les factures entrent désormais en compte dans le calcul du barème d’inscription.

Parmi nos inscrits, 52% ont moins de 25 ans et on compte beaucoup de personnes seules à charge d’enfants, en grande majorité des femmes

Brigitte Busolini, secrétaire départementale des Restos du Cœur en Moselle-est

Au total, depuis début 2022, la Fédération française des banques alimentaires constate une augmentation de 9% de la demande, soit 200.000 personnes supplémentaires accueillies en France. “L’inflation pèse sur les foyers, les personnes ont peur de toutes ces augmentations. Parmi nos inscrits, 52% ont moins de 25 ans et on compte beaucoup de personnes seules à charge d’enfants, en grande majorité des femmes”, explique Brigitte Busolini, la secrétaire départementale des Restos du Cœur en Moselle-est.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité