Meurthe-et-Moselle : une des plus belles collections européennes d'armures de samouraïs, à découvrir à Pont-à-Mousson

Publié le Mis à jour le

L’Abbaye des Prémontrés propose, à partir du 21 mai, une exposition-événement consacrée aux guerriers féodaux japonais. Une plongée dans l’univers de combattants esthètes à travers des objets issus d’une collection privée.

C’est un véritable rituel: regarder la lame, la tapoter avec un sachet contenant de la pierre à polir, puis assembler la garde et le manche avant que le katana soit délicatement posé dans la vitrine. Ces gestes, cela fait près de vingt-cinq ans que Gregg Riffi les reproduit, comme le faisaient autrefois les Samouraïs.

L’acceptation de la mort permet de libérer son esprit.

Gregg Riffi

Un univers dans lequel il s’est plongé "comme une évidence." Sportif de l’extrême, pratiquant la natation, la plongée, l’escalade, les sports de glisse, le parachutisme et les arts martiaux, Gregg Riffi a trouvé dans le Bushido, la voie du guerrier qui codifie le quotidien des Samouraïs, la discipline nécessaire pour accomplir ses exploits. "Le samouraï sait qu’il peut mourir à chaque instant. L’acceptation permet de libérer son esprit "

 Après avoir commencé à collectionner des sabres, Gregg Riffi s’est intéressé au reste de l’équipement des guerriers japonais : arcs, carcans, selle de cheval ou étriers. Sans oublier les casques et les armures. Des objets où le fer se mêle à la laque, comme une allégorie de l’univers de ces combattants, capables de manier les armes et pouvant composer des poèmes ou pratiquer l’art floral, l’ikebana.

Plusieurs séjours au Japon et une fréquentation de salles des ventes ont permis de constituer l’une des plus importantes collections privées du genre en France.

Un ensemble que Gregg Riffi souhaitait rendre cohérent : " j’aime que les objets racontent une histoire. Ils aident à comprendre la vision qu’avaient les Samouraïs". Un univers marqué par le shintoïsme, le bouddhisme et le confucianisme. Des croyances omniprésentes : les figures de divinités guerrières apparaissent dans les sculptures, sont gravées sur les tsubas, les gardes des sabres, ou sur les armures et les casques.
Des pièces souvent uniques, proches de l’œuvre d’art.

"Au Japon tout est question de finalité, pas de temps. La répétition du geste permet d’accéder à l’excellence", indique le collectionneur admiratif.

C’est l’une des plus belles collections d’Europe.

Bernard Staudt

Une excellence et une beauté que Gregg Riffi fait découvrir au fil d’expositions. Celle que propose l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson regroupe 250 objets : armures, sabres, mais aussi estampes ou une pièce imposante : un palanquin à porte amovible et à fenêtres à lamelles qui était utilisé par les nobles et les classes guerrières japonaises.

"C’est l’une des plus belles collections privées d’Europe. Certaines pièces pourraient être dans des musées" explique Bernard Staudt, galeriste.

L’exposition propose de plonger au cœur de la vie des Samouraïs et d’explorer la culture de cette caste guerrière qui a dirigé le Japon pendant des siècles et ne cesse de fasciner. Une immersion culturelle qui reposera sur plusieurs animations comme des démonstrations d’arts martiaux ou des ateliers d’ikebana ou de calligraphie.

Exposition "Samouraï : mythe, culte et culture"Du 21 mai au 16 octobre 2022. Abbaye des Prémontrés / Pont-à-Mousson