Hiver et sécurité routière : les chiffres alarmants des accidents de piétons

"Un tiers des piétons tués l'est en décembre et en janvier" parce que les jours raccourcissent et qu’ils sont moins visibles. Les baisses et suppressions d’éclairages décidés par certaines communes doivent être prises en compte par les usagers pour éviter les accidents. Depuis le 1er décembre, la préfecture de Meurthe-et-Moselle mène une campagne de sensibilisation dans les boulangeries.

"Un tiers des piétons tués l'est en décembre et janvier" selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle qui veut sensibiliser piétons, automobilistes et motards à ce danger supplémentaire en hiver. Elle relaye une campagne de la sécurité routière qui incite les piétons, cyclistes et utilisateurs de trottinettes à s’assurer qu’ils sont bien visibles lorsqu’il fait sombre.

"Chaque année, les jours qui suivent le changement d’heure enregistrent un pic d’accidentalité, en agglomération, de 40 % pour les piétons en fin de journée", rappelle la préfecture sur son site. "La nuit tombe une heure plus tôt, la luminosité baisse entre 17h00 et 19h00, dans un contexte de circulation dense, les piétons et cyclistes, les usagers les plus vulnérables sont donc moins visibles à l’heure des sorties d’école et du travail."

Dans le département, durant les mois de décembre et janvier, ce sont 27 % des piétons qui sont blessés ou tués.

Une campagne dans les boulangeries

"Attention aux piétons ! ", c’est le nom d’une campagne, qui se déroule dans les boulangeries. Les sacs à pain se transforment en objet d’information et portent le message inscrit en toutes lettres. Ils sont d’ailleurs en jaune fluorescent et blanc pour bien faire passer l’idée. Elles sont 50 boulangeries, à travers le département, à participer à cette campagne.

Parmi elles, celle de Jérôme Poiré, rue Saint-Dizier à Nancy. Il a accepté les 500 sacs à pain qui lui ont été déposés le 1er décembre dernier. "Habituellement, on ne participe pas trop aux campagnes. Mais, là, on s’est senti concerné. Une de nos clientes a été renversée par une voiture il y a un peu plus d’un mois. Elle a été hospitalisée. Elle est sortie de l’hôpital, il y a peu."

Moins de visibilité en hiver, plus de risques

Un piéton en tenue sombre, le soir, n’est visible par un automobiliste qu’à une distance de 28 m. À 50 km/h par temps calme, la distance de freinage est de 31 m. Dans les mêmes conditions, en portant une tenue rétro réfléchissante, le piéton est visible à 44 m.

C’est ce que recommande la sécurité routière. Ajouter un vêtement ou un accessoire rétro réfléchissant à sa tenue lorsque la luminosité baisse.

Économie d’énergie, moins d'éclairage, montrez-vous !

Avec la hausse des coûts de l’énergie, beaucoup de communes prennent la décision de diminuer l’éclairage public ou de le retarder. En milieu urbain et encore plus en milieu rural, cela doit encourager les piétons, mais aussi les cyclistes et les trotteurs à se signaler de façon active pour éviter l’accident.

En France, métropolitaine, en 2022, 488 piétons sont décédés. 45 % des piétons tués étaient âgés de 65 ans ou plus. 302 étaient des hommes, soit 62 %. On comptabilise aussi de l’ordre de 2.000 blessés graves. Ce sont les chiffres dont fait état l’observatoire national interministériel de la sécurité routière. (ONISR)