Cet article date de plus de 3 ans

Après AS Nancy Lorraine 0-3 RC Lens : cette fois, il y a le feu !

Troisième défaite de rang pour l'ASNL, dont deux à domicile. Cette fois, c'est le RC Lens qui a infligé une véritable correction (0-3) aux lorrains. La situation devient grave.
Le stade Marcel Picot
Le stade Marcel Picot © France 3 Lorraine
L'AS Nancy Lorraine new look n'étonne pas.

En fait, avec une ossature quasi identique aux deux saisons précédentes, nous constatons que l'adage "mêmes causes, mêmes effets", est plus que jamais d'actualité.

Après une première prestation catastrophique lors de la première journée à Picot, face à Béziers, avec à la clef un 2-0 infligé par le promu, nous avons eu droit à un "replay" dès la deuxième journée sur la pelouse du stade Charléty, face au Paris FC.

Nouveau copié-collé pour la réception de Lens.

Avec un groupe inexistant à tous les niveaux.

Les mêmes ingrédients ne pouvaient donner que le même plat, avec aggravation du score cependant, puisque nous passons des ternes 2-0 à un plus fringant 3-0.

Une chose est certaine, avec l'ASNL, on voit des buts. 
Hélas, sans doute pas dans le sens espéré par les supporters.

Vendredi, Lens n'a eu aucun mal à imposer son jeu face à une bien pâle équipe de Nancy.
Fébrile en défense, brouillonne au milieu, une attaque inexistante.

Et ce n'est pas le coup de poker tenté par Didier Tholot à la 58ème minute, faisant entrer le duo magique Dalé-Koura, qui changera quelque chose, les deux attaquants demeurant aussi transparents que leurs camarades.

A tel point qu'à l'engagement, Nancy tira très loin, pour...trouver une bonne touche, comme on dit en...rugby !

Vraiment, le malaise est maintenant présent.
Avec une équipe que l'on voit éreintée comme lors d'une 36ème journée. Le problème est que nous n'en sommes qu'à la 3ème.
 

Quels remèdes ? Quelles solutions ?

Didier Tholot ne peut malheureusement faire qu'avec ce qu'il a.
Il a déjà essayé bien des combinaisons sans le moindre succès.

Le manque de vrais éléments offensifs est criant.
Il est clair qu'il manque un vrai buteur.

Mais ceux-ci sont très courtisés, et très chers de surcroît.

La défense n'est pas exempte de reproches, d'autant que Séka et Da Cruz peinent à s'imposer.
Question de temps peut-être.

On sait que le temps perdu ne se rattrape jamais.
Il en va de même aux déjà 9 points de retard que l'ASNL, avant dernière, affiche désormais.

3 matchs joués : 3 défaites (dont 2 à domicile)
Nombre de buts encaissés : 7
Nombre de buts marqués : 0


Le bilan est plus qu'explicite.

Aujourd'hui, l'heure est venue pour les dirigeants et l'entraîneur de taper du poing sur la table et de prendre les bonnes décisions.

Après pareil naufrage, le bateau risque fort de s'enliser sur le fond.

En tout cas, c'est une nouvelle opération survie qu'il faut jouer, et bien sûr oublier tout espoir de figurer sur le podium, même si nous n'en sommes évidemment qu'au début du championnat.

Mais a voir ces trois matchs, que penser de ceux qui arrivent ?

Nancy trouvera-t-elle de nouvelles ressources pour battre les Troyes, Sochaux, Le Havre, Brest, Valenciennes, Ajaccio (AC et Gazélec), Auxerre, Clermont et Metz, pour ne citer qu'eux ??

Nombre de supporters, au vu de la déroute lensoise, ont quitté les gradins de Picot bien avant la fin.

Oui, le malaise est bien présent, et il va falloir réagir.

Dès mardi, en accueillant en Coupe de la Ligue le modeste Red Star, qui figure comme Nancy et Orléans en bas de classement (barragiste), et bien sûr en le battant.

Mais le vrai test, lui, se déroulera vendredi 17 août 2018, à l'Abbé Deschamps, face à l'AJ Auxerre d'un certain...Pablo Correa.

AJ Auxerre qui vient d'ailleurs d'aller l'emporter 3-0 sur la pelouse de l'US Orléans.

Un match à très hauts risques donc pour des nancéiens qui sont devenus l'équipe que l'on attend au coin de la pelouse...


 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as nancy lorraine football sport rc lens