Déjà récompensé en 2018, Antoine Reinartz, originaire de Nomeny en Meurthe-et-Moselle, est à nouveau nommé pour un César. Celui du meilleur second rôle pour son interprétation du magistrat dans "Anatomie d’une chute" de Justine Triet.

C'est un acteur très discret à la notoriété cependant grandissante. À 39 ans, Antoine Reinartz donne l'impression de ne faire que les bons choix sur le plan cinématographique. À son actif, une (déjà) impressionnante carte de visite. Une carrière aux fondations solides : Roubaix, une lumière, La Vie scolaire, Petite Nature... et surtout 120 Battements par minute. En 2018 pour son interprétation du président d'Act Up dans le film de Robin Campillo, il remporte le César du meilleur acteur dans un second rôle face à Niels Arestrup (Au revoir là-haut), Laurent Lafitte (Au revoir là-haut), Gilles Lellouche (Le Sens de la fête) et Vincent Macaigne (Le Sens de la fête).

Remerciements, Antoine Reinartz, César 2018 du Meilleur Acteur dans un Second Rôle dans 120 BATTEMENTS PAR MINUTE from Académie des César on Vimeo.

"Il y a un an et demi, j'ai eu un gros accident et pendant six mois j'étais complètement hors d'usage. Et c'est pas du tout en moi que j'ai trouvé la force de me relever. On m'a beaucoup porté, tiré, supporté... j'ai reçu beaucoup d'amour, donc ce soir j'avais à cœur de dire merci", déclare-t-il sobrement, une fois récompensé, en rendant hommage aux victimes du Sida. "Ce prix, c'est essentiellement pour les gens de 20 ans qui ont vu leurs vies être balayées, mais qui les ont transformées pour les partager et nous faire vivre leur réussite aujourd'hui. Une incroyable transmission, ou legs. Ce prix, c'est celui de ces rêves écrasés, déchus. Mais aussi tout ce que vous en avez fait".

Doublé en vue

Ce vendredi 23 février, il est de nouveau en compétition à l'occasion des César 2024 pour le prix du Meilleur acteur dans un second rôle grâce à Anatomie d'une chute. Dans le film multi-récompensé de Justine Triet, Antoine Reinartz interprète le rôle d'un avocat général. Un rôle taillé sur mesure. "C’est un personnage qui veut faire entendre sa vérité et qui ne ménage pas ses efforts pour contrer l’avocat de la défense joué par Swann Arlaud" explique le comédien qui s'est rasé la tête pour le rôle, "il essaye de convaincre les jurés et son travail n’est finalement pas très éloigné de celui d’un acteur tentant de séduire son public".

Un public auprès duquel Antoine Reinartz ne s'étale pas. Vive la discrétion. Seul coup de canif à cet état d'esprit, une récente interview donnée à Libération. "Arrêtons là sur la vie privée, qu’il est réticent à dévoiler. Pas tant par pudeur que par peur que les spectateurs ne projettent plus l’acteur dans des rôles à mille lieues de l’homme" écrit le quotidien avant de donner la parole au comédien : "Plus tu dis de ta vie privée, plus tu perds des rôles. Je dois être capable d’être crédible en étant de n’importe quelle religion, dans n’importe quel job, dans n’importe quelle sexualité… J’ai horreur du dogmatisme. Je ne sais pas avec qui Catherine Deneuve couche, si elle a déjà eu une aventure lesbienne, si Juliette Binoche s’est convertie, qui a des enfants ou pas… Un acteur doit rester mystérieux. Ce qui ne veut pas dire être lisse".

On y apprend également qu'Antoine Reinartz est né dans la banlieue de Nancy, à Essey-les-Nancy, en Meurthe-et-Moselle, "de parents vétérinaires qui auront six enfants qu’ils ont fait grandir à la campagne". "C’était vraiment la Petite Maison dans la prairie !" raconte l’acteur en évoquant Nomeny où vivent toujours ses parents. Le cinéma, il le découvre au Concorde à Pont-à-Mousson puis au Kinépolis à Metz. Après des études de théâtre au lycée Chopin, puis au Conservatoire de Nancy et son bac en poche, il bifurque vers un Master en management de la solidarité. Il part vivre à l'étranger, en particulier aux États-Unis et au Japon avant de revenir en France où il achève sa formation artistique. Il obtient un diplôme du prestigieux Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 2014. Étonnant parcours. "J’ai acquis un rapport au concret que beaucoup de comédiens n’ont pas car ils ont toujours été dans un monde d’idées pures" expliquait Antoine Reinartz dans une interview à des étudiants de son école en 2020, "les aspects administratifs ne me font pas peur, je sais étudier en détail les contrats assez lourds que je reçois. Quand des gens essayent de me prendre de haut, parce qu’ils ont fait des hautes études, ça ne m’impressionne pas". Étonnant acteur.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité