Journée défense et citoyenneté à Dombasle-sur-Meurthe: opération recrutement pour le Ministère des armées

Un auditoire attentif pour une longue journée d'information. / © Lio Viry. France 3 Lorraine
Un auditoire attentif pour une longue journée d'information. / © Lio Viry. France 3 Lorraine

45 jeunes de 17 et 18 ans ont participé jeudi 11 juin, à la salle polyvalente de Dombasle-sur-Meurthe, à la journée défense et citoyenneté (JDC). Au programme: sensibilisation à la citoyenneté et aux enjeux de défense, et surtout, attirer l'attention des jeunes sur les métiers de l'armée.

Par Lio Viry

La salle polyvalente de Dombasle-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle) a accueilli ce mardi 11 juin 2019, 45 jeunes âgés de 17 à 18 ans qui participaient à leur journée défense et citoyenneté, encadrés par plusieurs militaires.

Troisième et dernière étape du "parcours de la citoyenneté", après le devoir de mémoire effectué au collège/lycée et le recensement, la JDC est aussi l’occasion pour l’armée de recruter ses futures troupes

L’armée a de gros besoins et recherche plus de 50 corps de métiers différents, en partie pour la Réserve.
- Adjudant Emmanuel, animateur JDC 

"On essaie de donner le déclic et de sensibiliser au maximum les jeunes, notamment en instaurant un climat de confiance avec eux et en mettant un peu d’humour dans nos ateliers", explique l’adjudant.
Selon lui, ce sont d’ailleurs 25% des 770.000 jeunes qui effectuent chaque année leur JDC, qui expriment, à l’issue de cette journée, leur intérêt pour la Défense.

Une faible volonté d'engagement

Un intérêt, oui, mais qui ne se traduit pas forcément par un engagement concret.
C’est par exemple le cas de Louis Monin, élève de Première au lycée Poincaré de Dombasle. Il affirme ne pas vouloir s’engager dans l’armée "sauf si un conflit très grave venait à éclater".

Même constat pour Amel Midfal, élève de Terminale: "Même si je trouve le domaine de la défense intéressant et que j’ai hâte de discuter avec des militaires de leurs expériences, de ce qu’ils vivent au quotidien, je n’ai pas du tout l’attention de m’engager".
Amel Midfal: " j'avais des à prioris par rapport à cette journée, mais au final j'ai appris des nouvelles choses" / © Lio Viry. France 3 Lorraine
Amel Midfal: " j'avais des à prioris par rapport à cette journée, mais au final j'ai appris des nouvelles choses" / © Lio Viry. France 3 Lorraine

Mais cette JDC en aura au moins convaincu un.

Après le bac je compte rejoindre l’école des sous-officiers d'active, aujourd’hui c’est un premier pas dans le milieu.
- Mattéo Mossler, 17 ans 

Cette journée reste avant tout une formalité administrative, sans laquelle il serait impossible pour les moins de 25 ans, entre autres, de passer le bac, le permis de conduire et ou de s’inscrire à l’université. Car c'est à l'issue de cette rencontre qu'ils reçoivent le certificat indispensable à ces différentes démarches.
 

Sur le même sujet

Les + Lus