Journée mondiale du bénévolat : à 90 ans, Raymonde a toujours l’envie d’aider

Depuis 50 ans, Raymonde Weixler œuvre au sein de l’association Les Petits Frères des Pauvres qui lutte contre l'isolement et la solitude des personnes âgées. Cette Nancéienne de 90 ans a participé à la création de l’antenne de Meurthe-et-Moselle en 1973. Un engagement célébré par l'association ce mardi 5 décembre à l’occasion de la journée mondiale du bénévolat et du volontariat.

Coupe courte, yeux bleus et sourire malicieux, Raymonde Weixler grimpe les escaliers et s'installe dans son salon. À 90 ans, son dynamisme ne s'est pas essoufflé : “Il ne faut pas s’arrêter” insiste-t-elle. Et Raymonde le prend au pied de la lettre. Voilà 50 ans maintenant que la pétillante grand-mère œuvre au sein de l’association Les Petits Frères des Pauvres. À l’évocation de cette partie de sa vie, ses yeux s’illuminent.

Raymonde a toujours eu le goût du partage. Une fibre qui lui vient de son enfance : “J’ai perdu mon père à la fin de la guerre. Il a été fusillé avec mon grand-père. Pendant cette période, on a toujours eu l’habitude de voir les gens partager, on a eu l’habitude de s’aider”.

Sa force ? Ne pas être matérialiste : “Je suis très peu attachée aux choses. On a perdu toutes nos maisons à Saint-Dié. On les a reconstruites avec les dommages de guerre, elles n’étaient pas très bien mais on les a reconstruites. Mon père et mon grand-père eux, ne sont pas revenus”, ajoute-t-elle. Jeune femme, elle étudie le droit et prend un portefeuille d’assurance à Nancy jusqu’en 1998. Parallèlement à son travail, elle découvre l’association Les Petits Frères des pauvres au début des années 1970. 

90 ans et ultra-connectée

Une rencontre qui s’est faite un peu par hasard. Elle débute par une proposition d'organiser des réveillons de Noël alors qu’elle s'implique déjà bénévolement au sein de l’école de ses filles. Rapidement, tout s'enchaîne, les premières vacances avec les adhérents, l’évolution de l’association et quelques années après avoir pris sa retraite, elle devient présidente de la fédération Les Amis des Petits Frères des Pauvres. 50 ans plus tard, la flamme ne s'est pas éteinte, Raymonde continue d’y travailler. Actuellement, le nonagénaire participe au recrutement et est responsable de l’antenne de Nancy, qui prend en charge une centaine de personnes : “Je suis multitâche” s'exclame Raymonde dans un sourire.

Elle ne croit pas si bien dire. Smartphone, tablette, montre connectée et bien sûr ordinateur, cette grand-mère est suréquipée et jongle parfaitement avec les nouvelles technologies. Des compétences qui lui permettent de rester dans la course. Encore jeune dans sa tête, elle effectue les mêmes tâches que les autres volontaires en appelant par exemple les personnes âgées. Une mission essentielle car ce qui plaît à Raymonde ce sont les moments partagés : “Quand la personne nous demande comment va notre genou ou si notre petit-fils a réussi ses examens, ça montre qu’il y a eu un échange, un lien. On est ensemble et on discute”. Intarissable, elle anime aussi des ateliers mémoires et se félicite de voir certaines personnes retrouver de l'autonomie : “Des fois, j’en vois certains arriver, aidés par un bénévole alors qu’en plein atelier, ils se lèvent seuls pour aller aux toilettes”.

"Il n'y a jamais eu autant de demandes de volontariat"

Raymonde Weixler

En 50 ans d'engagement, Raymonde a eu le temps de voir l’association évoluer. Certes elle le constate : “Il n’y a jamais eu autant de demandes de volontariat”, mais la constance n’est plus la même. Quoi qu'il en soit, elle préfère voir le positif et espère voir de nouveaux changements : “Il faut en tirer le meilleur pour progresser. Sans évolution on ne progresse pas.J’aimerais à l’avenir qu’on mette telle personne âgée pour tel bénévole. Que cela soit une symbiose". Un objectif qu’elle garde en tête lors du recrutement des nouveaux bénévoles puisque pour Raymonde, l’un des points les plus importants réside dans la qualité des équipes.

L’engagement sans faille de Raymonde est fêté ce mardi 5 décembre par l’association Les Petits Frères des Pauvres à l’occasion de la journée mondiale du bénévolat et du volontariat.