La cristallerie de Baccarat à nouveau à vendre : "il n'y a pas d'inquiétude mais nous restons vigilants"

La cristallerie de Baccarat est à nouveau à vendre. Les actionnaires de la célèbre manufacture cherchent des repreneurs. L'entreprise se porte bien et cette opération ne génère pas d'inquiétude pour le moment.

La cristallerie de Baccarat (Meurthe-et-Moselle) est à nouveau à vendre. Selon un article paru mardi 12 septembre 2023 dans le journal des Echos, les actionnaires Tor Investment et Sammasan cherchent un repreneur pour la manufacture fondée en 1754.

Pour Eric Rogue délégué CGT, ce n'est pas une surprise :"il y a trois mois, on savait qu'une banque avait été nommée pour nous vendre. Il y a cette volonté de nos actionnaires mais jusqu'à présent ils n’ont pas trouvé de clients."

Eric Rogue reconnaît ne pas avoir de détails sur l'opération car les actionnaires ne laissent rien filtrer sur ce sujet. Il déclare cependant ne pas être inquiet : "nous appartenons à un fonds d'investissement donc ils ne sont pas là pour rester dans la durée. C'est plutôt un fond de qualité, ils ont remis 50 millions d'euros en investissements dans la manufacture, on ne va pas se plaindre."

Christian Gex, le maire (PR) de Baccarat affiche la même sérénité : " il y a de gros investissements qui se font au niveau de la manufacture, il y a aussi des projets entre la ville et la cristallerie donc pour nous, il y a aucune inquiétude puisque de tout est stabilisé."

L'édile est d'autant moins inquiet qu'un partenariat a été noué entre la ville et la cristallerie sur des projets communs liés au développement touristique et la promotion du territoire de Lunéville à Baccarat.

Pour nous, il n'y a pas d'inquiétude mais nous serons toujours vigilants par rapport à ce qu'il se passe à la cristallerie.

Christian Gex, le maire de Baccarat

Eric Rogue espère obtenir plus d'informations mais reste serein quant à l'avenir du site : "cela fait 39 ans que je travaille à Baccarat. C'est la première fois que je vois autant d'investissements sur si peu d’années." Le syndicaliste précise que le carnet de commandes est plein pour quatre mois.

Depuis sa vente par la famille Taittinger 2005, la cristallerie de Baccarat connaît une instabilité chronique de son actionnariat. L'épisode le plus rocambolesque fut la disparition du jour au lendemain en 2020 de "Coco Chu" la patronne du fond chinois "Fortune Fountain" laissant une ardoise de 165 millions €.

Les actionnaires ont investi cinquante millions dans l'outil de production notamment dans un nouveau four de grande capacité. Il entrera en service à la fin de l'année 2023.