Meurthe-et-Moselle : couches lavables fabrication 100 % locale en location vente, une idée économique et écologique

En France, les couches jetables représentent 3 % des ordures ménagères. Les couches lavables permettent de faire baisser le coût environnemental et économique. Alors, pourquoi pas des couches lavables, éco-responsables, compostables et même en location vente pour les budgets modestes.

"Entre 4 000 et 5 000 couches et deux ans et demi sont nécessaires à un enfant pour être propre. En France, plus de 3 milliards de couches jetables pour bébé sont commercialisées par an. Elles génèrent à elles seules près de 750 000 tonnes de déchets à traiter par l'incinération ou l'enfouissement. Ceci représente environ 3 % de l'ensemble des ordures ménagères collectées". C’est que nous dit le Guide de l’ADEME  (Agence de la transition écologique ). Alors les initiatives se multiplient. 

70 % des familles qui ont testé ces couches lavables dans le cadre de l’expérimentation ont gardé le kit.

Kelig Leclerc, Service Déchets de la Communauté de Communes Terres Touloises

La communauté de communes des Terres Touloises  propose à des familles volontaires de tester des couches lavables fabriquées en Lorraine. 70 % des familles qui ont testé ces couches lavables dans le cadre de l’expérimentation ont gardé le kit, nous indique Kelig Leclerc du Service Déchets de la Communauté de Communes Terres Touloises. Le 2 novembre prochain, ce sera le 10e test fait sur le territoire. 10 familles sont volontaires pour recevoir le kit qui contient : un sac de transport imperméable, un filet de lavage, 20 couches lavables à la taille de l’enfant, trois culottes de protection, un bidon de lessive fait maison 100 % écolo. Les familles sont accompagnées pendant tout le temps du test. "On explique le geste de change, le lavage. Tout ce qui va concerner le quotidien de l'utilisation de la couche lavable. On est sur un modèle précis que l'on a aussi éprouvé en crèche. On est sur un modèle dont nous sommes sûrs qu'il a le moins de fuites possibles".

Un modèle éco-conçu

C’est un des points forts du dispositif. Le modèle retenu a été conçu par une association du Toulois. Le produit est fabriqué par un atelier d’insertion de Vandœuvre-lès-Nancy. "Les matières ont été choisies pour leur qualité environnementale : chanvre, coton bio. La couche est "compostable". Il faut juste enlever les six boutons-pression. La lessive bio est, elle aussi,  fabriquée localement. 

Des couches  lavables à la location

Cette couche lavable est réalisée par une association active depuis 11 ans. "Bou'de Nature" est située à Gye. En plus de l'expérimentation du Toulois, 23 crèches utilisent ces couches 100% lorraines et éco-conçues. Elle fournit aussi les particuliers. L’association a, aussi, eu l'idée de proposer des couches lavables en "leasing". Le principe est simple  comme nous l'explique la responsable de "Bou'de Nature", Paméla Quil-Manzano : "Les couches même lavables, c'est un budget pour les familles. l'investissement de départ est assez lourd. On réalise in fine une économie assez considérable. On propose pour 40 € par mois, 20 couches en location. Le nombre de mois dépend de la taille. Au bout de ces quelques mois, les couches sont définitivement acquises. Les familles peuvent continuer à les utiliser sans problème". En fait, c'est une façon d'étaler la dépense.

Une subvention de 25% à la Metropole du Grand Nancy 

" Les couches jetables me coûtaient environ 50 € par mois"

Aurélie, 23 ans, maman solo

La Motivation principale pour les familles du Toulois comme ailleurs : la santé et le bien-être de l'enfant, l'écologie, l'économie... La métropole du Grand Nancy propose un dispositif qui permet de financer 25 % du budget couches lavables.
Aurélie, 23 ans, mère célibataire avec un petit garçon de deux ans a opté pour cette possibilité il y a un an. En raison de la situation sanitaire, elle ne pouvait plus travailler et n'avait pas droit à des indemnités chômage. Elle nous raconte : " Les couches jetables me coûtaient environ 50 € par mois". Grâce au dispositif, elle a pu investir une somme qui reste conséquente pour acheter une quinzaine de couches lavables, environ 300 €. "L'avantage financier est énorme bien entendu, mais aussi, je fais un geste écologique. Ma poubelle se remplit moins vite. Ce qui d'ailleurs me fait aussi économiser sur ce point puisque là où je suis, je paye le ramassage des poubelles en fonction du poids. Je fabrique ma propre lessive". Elle ajoute : "il y a un autre point auquel on ne pense pas :  Imaginez,  un dimanche après-midi et il n'y a plus de couches... Avec les couches lavables, il y a toujours des couches. J'ai aussi l'impression que pour mon fils, l'acquisition de la propreté est plus rapide". Aurélie utilise des "inserts" en fibres de bambou qui lui permettent de "jeter si c'est une selle et de laver si c'est un pipi".

Une chose est sûre, Aurélie est pleinement satisfaite et ne changera plus.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
écologie environnement économie