Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : le casse-tête des procurations dans les Ehpad

Lors du premier tour des municipales, les Ehpad étaient confinés depuis le 11 mars en Lorraine comme ailleurs en France. Pour certains, répondre aux demandes de procuration a été un vrai casse-tête. Pour le second tour, les établissements y travaillent tout en assurant le déconfinement.

Carte électorale
Carte électorale

Pour les Ehpad, le premier tour des élections municipales a été un véritable casse-tête. Il fallait assurer le confinement et permettre aux résidents qui le souhaitaient de pouvoir donner procuration pour le scrutin. En général, cette mission est confiée à un membre de la famille si le résident en fait la demande. Mais, en plein confinement, les démarches étaient plus difficiles.

J’ai regardé les informations et j’ai vu tous les gens place Stanislas hier et nous on a même pas pu aller voter. On n'avait pas le droit de sortir

Marie-Thérèse, 78 ans

Marie-Thérèse, 78 ans, résidente de l'Ehpad Bénichou à Nancy était un peu en colère au lendemain du premier tour, le 16 mars dernier. À cette date, les maisons de retraite étaient déjà confinées depuis le 11 mars partout en France.

J’ai fait une procuration, mais j’attends de savoir si je vais pouvoir voter. J’ai toujours voté. C’est mon devoir de citoyenne. Mais là, je suis en maison de retraite alors je ne peux pas faire comme je veux

Jeannine, 93 ans

Pour le second tour, une autre résidente, Jeannine, elle s'impatiente un peu. Elle ne rate aucune élection.  

Pour le premier tour, il y a eu beaucoup de procurations de dernière minute. Certains résidents me demandaient : alors comment on va faire pour dimanche ?

Karine Bastien, responsable animation Ehpad Simon Bénichou

 

Procurations : des conditions plus souples pour le second tour

Pour le second tour des municipales qui aura lieu ce dimanche 28 juin, les procurations établies initialement pour le 22 mars seront toujours valables pour le 28 juin. Peu d’établissements que nous avons contactés avaient connaissance de cette information. Il est aussi possible à un électeur de porter deux procurations.

Ehpad Saint-Joseph à Nancy
Ehpad Saint-Joseph à Nancy

À l’Ehpad Saint Joseph à Nancy, cette semaine est celle du déconfinement. "C’est un peu la folie" nous confie son directeur Antoine Renaudin. Pour le second tour des municipales, un document de la Direction Générale des Services dans le dernier paragraphe nous informait :

"Un rappel devra être fait aux résidents et à leurs proches pour faciliter le vote par procuration pour ce scrutin. Toutefois, un effort particulier sera dédié, dans le plan, aux possibilités de sortir des résidents qui souhaiteraient se faire accompagner pour aller exercer leur droit de vote lors de ces prochaines élections municipales. Cette possibilité de sortie du 28 juin pourrait être spécifique par rapport au plan de l’établissement et devra dans la mesure du possible faire l’objet d’une communication en amont du 28 juin aux proches de ces résidents.’’

"Ce que j’ai fait puisque j’ai envoyé le mail dès le 16 juin aux familles" nous précise Antoine Renaudin.

L’Ehpad Saint-Joseph compte une centaine de résidents. 50 % sont des religieuses.
"Chez nous, les religieuses tiennent à leur droit de vote" nous indique Sabrina Messaoudi, chargée des affaires sociales au sein de l’établissement. "Pour le premier tour, les Ehpad étaient déjà confinés. Chez nous, ce sont les sœurs qui vivent dans des appartements et qui elles, sont autonomes, qui ont eu les procurations pour voter pour celles qui étaient confinées. Le principal souci pour nous, c’est que nous n’avons pas eu les programmes des candidats à temps. J’étais moi-même confinée en télétravail.’’ À Saint-Joseph, pour le second tour, les choses se sont organisées. Une vingtaine de procurations est prête ou sur le point de l’être. "La principale difficulté était de ne pas savoir si les sœurs allaient pouvoir sortir. On a fait des demandes de procuration avant de savoir si elles pourraient sortir. Finalement, elles vont pouvoir y aller puisque le déconfinement le permet."
"Pour les sœurs qui sont en incapacité de se déplacer, le médecin fait un certificat. Je remplis le formulaire qui est sur Internet. La démarche n’est pas très compliquée. Je renvoie tout cela à l’hôtel de police. Il me rappelle pour convenir d’un rendez-vous et un officier de police judiciaire se déplace dans l’établissement pour valider les procurations. Les sœurs qui sont autonomes se chargent d’aller voter pour les autres. Pour les autres résidents, ce sont les familles qui font les démarches. Quand, il n’y a pas de famille, nous les prenons en charge. Il y peu de demandes.’’
 

Ehpad saint-Charles à Vezelise © Commune de Vezelise
Ehpad saint-Charles à Vezelise © Commune de Vezelise

 

Il y a un désintérêt total au niveau des élections même pour des élections nationales

Sophie Denizot, Responsable animation Ehpad Saint-Charles

Si, en ville, certains résidents tiennent à exercer leur droit de vote. En milieu rural, à Vézelise en Meurthe-et-Moselle par exemple, la demande est nettement moins forte. L’Ehpad Saint-Charles ne recense qu’une demande de procuration sur 80 résidents, une dame de 94 ans. À chaque élection, elle est la seule à faire valoir ce droit. 

"Il y a un désintérêt total au niveau des élections même pour des élections nationales. On fait la lecture du journal tous les jours. Ils sont au courant qu’il y a des élections. Mais ils sont vraiment loin de tout ça. Cela ne les intéresse pas. Les gens qui se présentent pour être candidats sont jeunes. Ils ne les connaissent pas. Dans notre commune, le maire a été élu au premier tour, donc pas de second tour. Les villages aux alentours, c’est pareil."

Même constat à un peu plus loin à Saint-Firmin à l’Ehpad de la Compassion

"On a une participation très minime au niveau des élections. Les gendarmes sont venus au premier tour pour quelques procurations. Sur les soixante résidents que compte l’établissement, très peu demandent à voter. Cette année, c’était un cas de figure particulier. On a eu deux résidents qui souhaitaient voter. Et comme elles ne pouvaient pas se déplacer ce sont deux de nos religieuses qui sont allées voter pour elles. Ici aussi pas de second tour puisque le candidat est passé au premier tour.’’ (Anita D'hôtel, responsable animation à Maison de retraite la compassion)

Le nombre de seniors continue de croître et s’accompagne d’une augmentation progressive de la dépendance

En 2020, l’INSEE a recensé 47.800 seniors en Ehpad dans le Grand Est. Le nombre continue de croître et s’accompagne d’une augmentation progressive de la dépendance, avec l’arrivée à des âges avancés de la génération du baby-boom. En 2030, plus de 1.700.000 seniors résideraient dans la région. Parmi eux, 175.000 pourraient être dépendants. Dans les établissements pouvant accueillir des personnes âgées, dépendantes, plus de 50.000 emplois pourraient être nécessaires dès 2020, la majorité dans les Ehpad. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter