Municipales à Nancy, un duel Hénart-Klein se précise selon un sondage. Les Verts en embuscade. Les candidats réagissent

Le scénario n'est pas hollywoodien mais presque ! Suspense : Mathieu Klein (à gauche) et Laurent Hénart en tête et à égalité d'un sondage pour les Municipales à Nancy ! / © France 3 Lorraine
Le scénario n'est pas hollywoodien mais presque ! Suspense : Mathieu Klein (à gauche) et Laurent Hénart en tête et à égalité d'un sondage pour les Municipales à Nancy ! / © France 3 Lorraine

Un sondage Ipsos publié ce vendredi 7 février 2020 donne Laurent Hénart et Mathieu Klein au coude à coude et largement devant au premier tour des Municipales. Laurent Watrin et les Verts peinent à émerger et à se faire entendre.

Par Jean-Christophe Panek


Les sondages servent souvent à rassurer l’électorat mais surtout les candidats. Surtout quand ces sondages sont bons. Et ce matin, l’équipe du maire sortant, Laurent Hénart a sans doute le sourire. La "prime au sortant" fonctionne plutôt bien à Nancy. Dans un sondage commandé par L’Est Républicain et France Bleu, Laurent Hénart recueille 34% des intentions de votes au premier tour des élections municipales de 2020 à Nancy. Sa liste de rassemblement (Mouvement Radical, LREM, Les Républicains…) semble convaincre une partie de l’électorat local. "Pour moi, être à 34%, ce n’est ni une bonne, ni une mauvaise nouvelle" tempère Laurent Hénart "mais ça confirme qu’à Nancy, une élection n’est jamais facile et gagnée d’avance. Ce sondage montre que c’est un scrutin très ouvert. Il y a six ans, lors des dernières municipales, les sondages ne m’étaient pas favorables et ce que je retiens, c’est qu’on a fait mentir ces sondages… déjà, face à Mathieu Klein. Dire aujourd’hui à quoi ressemblera le paysage de premier tour le soir du 15 mars, ça me parait très difficile. La seule règle qui compte pour moi, c’est de faire campagne et à fond ! Très honnêtement, je m’attendais à un score plus important pour les Verts car sur le terrain, on me parle beaucoup d’écologie. Après, on peut se dire également que l’écologie n’est pas le monopole d’un parti".
 
© Infographie France 3 Lorraine
© Infographie France 3 Lorraine

Ce score, c’est le signe d’une dynamique que je ressens sur le terrain

- Mathieu Klein


Le tableau pourrait être très encourageant pour Laurent Hénart mais il n'est pas le seul candidat à recueillir 34%. Mathieu Klein son adversaire de gauche, qui conduit la liste "Nancy en grand", obtient lui aussi le même score. "Ce score, c’est le signe d’une dynamique que je ressens sur le terrain" commente Mathieu Klein, "une profonde envie de changement qu’exprime beaucoup de nancéiens depuis plusieurs semaines. Je le ressens fortement. C’est aussi le signe que les projets et les propositions, que nous avons mis dans le débat public depuis plusieurs mois trouvent un certain écho : en matière de transports, de mobilités et de transition écologique. Maintenant, il faut amplifier cette campagne en continuant à porter les aspirations au changement des Nancéiens en leur proposant un chemin praticable. Des propositions concrètes et la capacité à les mettre en œuvre. Sur la liste que je conduis, il y a un grand nombre d’élus et de responsables écologistes Nancéiens. Beaucoup d’électeurs ont envie d’une transition écologique sincère et ambitieuse. Moi, je reste dans une logique de rassemblement et de dialogue avec tous ceux qui partagent cette ambition-là. Je suis persuadé, depuis longtemps, que le changement à Nancy ne sera pas l’affaire d’un parti, d’une étiquette politique ou d’un seul candidat".

Les deux frères ennemis se marquent donc à la culotte et ce coude à coude a quelque chose d'inédit pour un premier tour. A eux deux, ils totalisent 68% des intentions de votes comme s’ils avaient réussi à confisquer le débat autour de leur personnalités, plus que de leur programme.
 

Les Verts à la peine mais "persuadés d’être au second tour"


Car les Verts sont très loin même s'ils peuvent, en l'état, se maintenir au second tour et jouer les arbitres ! Seulement 12% des intentions de vote. Le candidat Laurent Watrin, soutenu par Europe Ecologie Les Verts, peine à émerger et à se faire entendre malgré un contexte favorable. Près de 20% des votes pour les Verts aux dernières Européennes et des sujets qui à Nancy qui font débat et polémique : transports en commun moribonds, bétonisation… "Moi ce qui m’intéresse dans l’enseignement de ce sondage, c’est que les principales préoccupations à Nancy sont celles que nous portons depuis le début de notre campagne. Un sondage trop haut nous aurait peut-être un peu endormis…" analyse Laurent Watrin "On veut faire gagner l’écologie et le rendez-vous pour les électeurs, c’est le 15 mars. D’ici là, on est conscient qu’on a encore du travail à faire. On n’est pas des professionnels de la politique ! On n’a pas les moyens de ceux qui concourent pour le fameux duel annoncé… Et puis on n’a pas envie de dépenser autant d’argent que les autres. J’entends que ça peut être une difficulté dans une campagne électorale et que malheureusement certains électeurs ne sont sensibles qu’au matraquage médiatique. Car ce duel est largement orchestré par les médias ! Quand nos concurrents nous parlent d’écologie, c’est pour nous dire ce qu’ils n’ont pas fait dans leurs responsabilités ! Le choix du renouvellement politique est un gage de plus sur l’écologie". Il reste quelques semaines au néophyte en politique, Laurent Watrin, pour convaincre avant d’ajouter que "ce sondage, n’est pas une déception ! On sera au second tour ! La future majorité à la ville de Nancy ne pourra pas faire sans cette voix forte de l’écologie urbaine et de la démocratie coopérative".
 
© Infographie France 3 Lorraine
© Infographie France 3 Lorraine


La liste Rassemblement National emmené par Grégoire Eury obtient 6%, suivie par Nordine Jouira de la France Insoumise (5%) et Debout la France (4%). Partie très tardivement dans la campagne, Françoise Hervé, l’ancienne adjointe au patrimoine de Laurent Hénart, est à 3%. Lutte Ouvrière et l’UPR recueillent de leur côté 1%.
 

Pas de scoop : l’écologie, préoccupation n°1 des électeurs nancéiens


Sans surprise, les thèmes liés à l’environnement sont plébiscités par les électeurs. En tête des préoccupations : l’environnement et la lutte contre la pollution (45%), les transports en commun (43%) et la circulation et le stationnement (42%). La sécurité est aujourd’hui un sujet secondaire (34%) comme la propreté (24%), le soutien à l’emploi (17%), l’urbanisme (17%), l’action sociale, les écoles, l’animation de la ville également (17%). Le niveau des impôts locaux et le logement sont à 13%. La culture est aux abonnés absents.

Un sondage reste cependant un sondage et la prudence s’impose quant à la méthodologie. "Le sondage a été effectué auprès de 602 personnes inscrites sur les listes électorales de Nancy, constituant un échantillon représentatif des habitants de Nancy âgés de 18 ans et plus" précise Ipsos. "L’enquête s’est déroulée du jeudi 30 janvier au mardi 4 février. L’échantillon a été interrogé par téléphone, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, canton de résidence)".

Autre point clé, c’est le second tour. Le sondage n’aborde pas la question, ni les scénarios possibles et encore moins les reports des différentes listes sur les finalistes. "La campagne ne fait que commencer" répète Mathieu Klein, "l’heure n’est pas aux calculs. Il y a encore beaucoup d’indécisions". "Les reports ne sont pas toujours forcément rationnels" insiste de son côté Laurent Hénart. "Aujourd’hui, est-ce que les verts sont tous à gauche ? Comment se reportent des votes extrémistes ? Moi, honnêtement, ce sont des choses que je ne sais pas prévoir !". 
 

Sur le même sujet

Les + Lus