Nancy : une croix gammée gravée sur le panneau de la Place des Justes

La dégradation a été révélée ce jeudi 2 avril. Une croix gammée, gravée à l'aide d'un instrument tranchée, a été découverte sur l'une des deux plaques identifiée la Place des justes à Nancy. Cette plaque sera déposée et remplacée, une plainte va être déposée par la Ville.
L'inscription, gravée à l'aide d'une pointe, a été découverte jeudi 2 avril 2020.
L'inscription, gravée à l'aide d'une pointe, a été découverte jeudi 2 avril 2020. © Jean-Christophe Dupuis-Rémond. France Télévisions
La plaque de dénomination indiquant la Place des Justes à Nancy (Meurthe-et-Moselle) a été détériorée par la gravure d'une croix gammée, faite à l'aide d'une pointe. La découverte de cette dégradation a été faite ce mercredi 1er avril 2020 et révélée ce jeudi.
Le maire de Nancy a indiqué qu'une plainte serait déposée pour retrouver l'auteur de ce méfait.
La dégradation a été faite à l'aide d'une pointe.
La dégradation a été faite à l'aide d'une pointe. © Jean-Christophe Dupuis-Rémond. France Télévisions
Cette plaque installée au revers de l'escalier menant à la Place des Justes, située face au Lycée Cyfflé sera déposée et remplacée par les services de la Ville.

Je condamne avec la plus grande fermeté cet acte antisémite perpétré au cœur de Nancy.
- Laurent Hénart, maire (MR) de Nancy

"Aujourd’hui, la priorité absolue est de gérer la crise sanitaire qui doit tous nous unir dans la solidarité, la bienveillance et la protection mutuelle", indique le maire de la cité ducale dans un communiqué. "Il n’en demeure pas moins que Nancy, ville profondément humaniste, ne cédera jamais face à l’antisémitisme, face à la haine de ceux qui tentent de salir la mémoire et la République. Nous avons le devoir de ne pas laisser les auteurs de cette ignominie dans l’impunité. C’est pourquoi j’ai décidé de saisir le Procureur de la République."

"La découverte d’une croix gammée sur une plaque de la place des Justes à Nancy Grand Cœur est non seulement un affront à la mémoire de ces Nancéiennes et Nancéiens qui ont sauvé des juifs au péril de leur vie durant la dernière guerre, mais aussi à notre Histoire" a de son côté réagi André Rossinot, Président de la Métropole du Grand Nancy. "Je condamne fermement cette inscription honteuse, comme je continuerai à condamner les actes racistes et antisémites qui, j’en suis sûr, ne parviendront jamais à entacher l’esprit humaniste de notre Métropole."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
seconde guerre mondiale culture histoire faits divers