Nancy : intrusion et coups de feu à blanc au lycée Jean-Prouvé, un blessé léger

Lundi 1er février vers 13h, trois personnes cagoulées se sont introduites dans la cour du lycée professionnel Jean-Prouvé de Nancy (Meurthe-et-Moselle). Deux coups de feu ont retenti, un élève a été légèrement blessé par un coup de matraque.

Lundi 1er février en soirée, les investigations se poursuivent aux abords du lycée Jean-Prouvé de Nancy. Les polices nationale et municipale vont renforcer la surveillance dans le secteur.
Lundi 1er février en soirée, les investigations se poursuivent aux abords du lycée Jean-Prouvé de Nancy. Les polices nationale et municipale vont renforcer la surveillance dans le secteur. © Arnauld Salvini. France Télévisions.

Deux coups de feu ont été tirés dans l'enceinte du lycée professionnel Jean-Prouvé de Nancy (Meurthe-et-Moselle) ce lundi 1er février 2021 vers 13h. Une dizaine d'individus cagoulés se seraient présentés devant l'établissement.

Trois d'entre eux seraient entrés dans la cour, où se trouvaient une partie des élèves pendant la pause de midi. Un individu armé d'une matraque aurait frappé un élève, légèrement blessé. Un autre aurait alors sorti une arme à feu. Deux coups de feu ont été entendus. Selon les premières informations, il s'agirait de balles à blanc. D'après le recteur de l'Académie de Nancy-Metz, Jean-Marc Huart, "l'action des personnels de l'établissement a mis en fuite les agresseurs."

Les cours n'ont pas été suspendus lundi 1er février 2021, après l'intrusion survenue à 13h au lycée Jean-Prouvé de Nancy.
Les cours n'ont pas été suspendus lundi 1er février 2021, après l'intrusion survenue à 13h au lycée Jean-Prouvé de Nancy. © Arnauld Salvini. France Télévisions.

Les cours n'ont pas été interrompus. Le procureur de la République a été saisi. Une enquête est en cours pour déterminer le déroulement exact des faits et identifier les agresseurs. Une cellule psychologique va être mise en place. Un fourgon de police va rester en présentiel devant l'établissement.

L'audit de sécurité de l'établissement a été effectué dans la semaine du 25 janvier 2021, précise la vice-présidente de la région Grand Est, Valérie Debord. Les caméras de sécurité n'ont pas enregistré l'intrusion.

Les réactions

Le recteur Jean-Marc Huart, s'est rendu sur place. "Je tiens à rendre hommage au sang-froid des personnels et des élèves," a-t-il déclaré.

Le maire de Nancy, Mathieu Klein, a dénoncé la "violence inacceptable" de cet événement. Il a assuré que la police municipale renforcerait sa présence aux abords de l'établissement.

Présente également, Valérie Debord, a dénoncé un événement "très grave, extrêmement choquant pour les professeurs, les élèves, les parents". Valérie Debord qui confirme que certains parents, inquiets, sont venus chercher leurs enfants dans l'après-midi.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers société éducation