Nancy: les cinq clubs professionnels s'unissent pour trouver un même sponsor maillot

Football, basket, handball, volleyball. Les cinq clubs sportifs professionnels de l'agglomération nancéienne ont décidé de rechercher main dans la main un seul et même sponsor pour leurs prochains maillots. Une première en France, qui vise à augmenter leur attractivité auprès des entreprises.

Les cinq clubs sportifs professionnels de Nancy pourraient bien avoir le même sponsor principal sur leur maillot la saison prochaine. L’AS Nancy Lorraine, le Sluc Nancy Basket, le Grand Nancy Métropole Handball, le Vandoeuvre Nancy Volley Ball et le Grand Nancy Volley Ball ont décidé de s’unir pour trouver un partenaire commun. Une première en France.

"L’idée est née au fil des échanges que nous avons eus depuis le début de la crise sanitaire, raconte Romain Terrible, le directeur général adjoint de l’ASNL. On s’est dit que plutôt d’être en concurrence chaque saison les uns avec les autres pour trouver des partenaires économiques, on avait tout intérêt à mutualiser nos forces et à créer des synergies".

L’union fait la force de frappe

Les cinq clubs proposent donc une offre groupée susceptible de séduire un partenaire majeur désireux de s’offrir une belle visibilité. Leurs atouts : disposer à eux cinq de 180.000 fans et de plus de 100.000 followers sur les réseaux sociaux, exposer leur maillot (et leur sponsor) partout en France et bénéficier une couverture médiatique globale.

"Les modes de sponsoring évoluent depuis quelques années. Le digital prend de plus en plus de place et avant de se lancer, une entreprise veut savoir combien de personnes sa marque est susceptible de toucher, explique Youri Verieras, le directeur général du Sluc Nancy Basket. Aujourd’hui, tous les clubs sont confrontés à une forme de marasme économique. Il nous fallait innover et proposer quelque chose d’original".

Les cinq clubs nancéiens main dans la main

Cinq clubs pour le prix d'une équipe de Ligue 1

Le club des cinq cherche à attirer une grosse entreprise, qui ait un ancrage local ou national. Chacun a fait des efforts afin que cette offre commune soit attractive. "Pour s’afficher sur les maillots des cinq clubs, une entreprise ne déboursera pas plus que pour sponsoriser une équipe de Ligue 1, assure Romain Terrible. Elle pourra bénéficier d’une expérience unique et variée, en disposant de places pour ses collaborateurs et ses clients dans quatre disciplines différentes".

Pour l’AS Nancy Lorraine, l’enjeu est important. Le sponsor principal sur son maillot représente 10% de son budget total (14M d’euros). Pour le Sluc, qui affiche cette saison le logo de la Métropole du Grand Nancy sur sa tunique, c’est une manne financière majeure de l’ordre de 100.000 euros. Des ressources majeures, dans un contexte économique plombé par la crise sanitaire, qui a privé les clubs de leurs recettes de billetteries.

Des premiers signaux positifs

"En cas de succès de l’opération, une répartition des droits a déjà été décidée entre les cinq clubs, pour que les choses soient claires, précise Youri Verieras. Depuis son lancement, nous avons des signaux positifs et plusieurs régies publicitaires mandatées par des entreprises nous ont contactés".

"Dans l’idéal, nous aimerions trouver un partenaire qui s’investisse au-delà d’une saison afin d’avoir de la visibilité, ajoute Romain Terrible. Cela peut-être une très bonne affaire pour lui, si jamais un des clubs accède à une division supérieure pendant la durée du contrat". (NDLR : seules les Volleyeuses de Vandoeuvre-lès-Nancy évoluent dans l’élite)

Les cinq clubs nancéiens se sont donnés un mois pour trouver l’oiseau rare. En cas d’échec, chacun reprendra sa liberté et se mettra en quête de son propre sponsor maillot pour la saison prochaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as nancy lorraine football sport sluc nancy basket basket-ball handball volley-ball