• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Nancy : Poursuivis pour recel, deux militants seront jugés avec deux décrocheurs de portrait présidentiel

Plusieurs militants se sont rassemblés mardi 10 septembre 2019 pour attendre la sortie de garde-à-vue des deux militants "décrocheurs" interpellés la veille à Nancy, en possession de portraits d'Emmanuel Macron. / © Anne-Laure Chery. France 3 Lorraine
Plusieurs militants se sont rassemblés mardi 10 septembre 2019 pour attendre la sortie de garde-à-vue des deux militants "décrocheurs" interpellés la veille à Nancy, en possession de portraits d'Emmanuel Macron. / © Anne-Laure Chery. France 3 Lorraine

Deux militants du collectif "Action Non Violente-COP 21" ont été libérés ce mardi 10 septembre. Ils avaient été interpellés en possession de six portraits du président Emmanuel Macron décrochés dans des mairies. Ils seront jugés le 09 octobre avec deux militantes poursuivies pour vol en réunion.

Par Stiliana Peev

Alors qu’un procès de décrocher va s’ouvrir devant le tribunal correctionnel à Paris ce mercredi 11 septembre 2019, ce mardi 10, un comité de soutien composé de plusieurs militants a fait le pied de grue pour attendre les deux militants interpellés lundi soir.

Après avoir passé la nuit à l’hôtel de police de Nancy, Johan Moreau et Thomas Perrin ont été libérés à 15h30. Ils seront jugés le 09 octobre pour recel, aux côtés de deux militantes identifiées comme "décrocheuses".
Ces dernières sont poursuivies pour vol en réunion.

6 portraits dans un carton

Les deux «citoyens militants pour le climat» ont été interpellés par deux agents de la police nationale, lundi vers 16h50, alors qu’ils se rendaient à une émission de radio au plateau de Haye à Nancy. Ils avaient avec eux six portraits présidentiels empaquetés dans une boîte en carton.

Johan Moreau et Thomas Perrin accompagnaient deux femmes qui étaient convoquées au TGI de Nancy le 9 octobre prochain. Elles sont soupçonnées d’avoir participé au décrochage de plusieurs portraits d’Emmanuel Macron dans des mairies autour de Nancy cet été.
Cette opération nationale, lancée par le comité citoyen  "Action Non Violente-COP 21", avait pour but d'interpeller le président de la République sur la réalité de l’urgence climatique et sociale.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus