• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Nancy : les travaux de Jessica ont permis le poser de la sonde chinoise Chang'E-4 sur la face cachée de la Lune

Jessica Flahaut, chargée de recherche, est l'une des scientifiques du Centre de Recherches pétrographiques et Géochimiques du CNRS à Vandoeuvre-lès-Nancy (CRPG) qui ont travaillé sur la mission chinoise Chang'E-4*. / © France 3 Lorraine
Jessica Flahaut, chargée de recherche, est l'une des scientifiques du Centre de Recherches pétrographiques et Géochimiques du CNRS à Vandoeuvre-lès-Nancy (CRPG) qui ont travaillé sur la mission chinoise Chang'E-4*. / © France 3 Lorraine

A 3h26, heure de Paris, ce jeudi 3 janvier, la sonde Chinoise Chang'E-4  s'est posée sur la face cachée de la Lune.
Une première dans l'Histoire de l'Humanité à laquelle est directement associée Jessica Flahaut, chercheuse au CPRG de Nancy, dont les travaux ont servi à définir le site d'alunissage.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

"C'est un rêve de petite fille de pouvoir travailler sur les planètes. Même si la Lune n'est pas une planète, mais c'est le corps (céleste, NDLR) le plus proche."

Jessica Flahaut, chargée de recherche, est l'une des scientifiques du Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques du CNRS à Vandoeuvre-lès-Nancy (CRPG) qui ont travaillé sur la mission chinoise Chang'E-4*.

Celle-ci a posé avec succès, ce jeudi 3 janvier 2019 à 3h26 (heure de Paris), sur la face cachée de la Lune, un module d'exploration parti le 8 décembre de la Terre.
Poser de Chang'E-'4 sur la face cachée de la Lune (vidéo en Anglais)
 

Site d'alunissage déterminé à Nancy

La chercheuse nancéienne étudie la géologie des planètes et de leurs satellites et ce sont ses analyses qui ont permis de déterminer le site retenu pour l'atterrissage de la sonde sur l'astre, le premier poser de l'Humanité sur la face cachée de la lune.

"Chang'E-4 s'est posé pour la première fois sur la face cachée de la Lune, dans le cratère de Von Karman qui fait 186 km de diamètre. Il se situe dans un gigantesque bassin d'impact, le plus grand du système solaire."


C'est désormais au rover lunaire qu'a transporté Chang'E-4 de faire vivre la suite de l'aventure lunaire chinoise sur la face cachée.

Identique à son prédécesseur qui lui a parcouru la face visible de l'astre lors d'une mission chinoise précédente en 2013, ce petit véhicule va, à travers ses relevés, permettre notamment de préparer la mission Chang'E-5, sur laquelle Jessica et ses collègues ont déjà travaillé.

Celle-ci devrait se poser fin 2019 avec pour objectif de rapatrier sur Terre deux kilogrammes de roches lunaires.

Une partie de cette collecte devrait être étudiée par deux autres chercheurs nancéiens du CRPG, unité mixte de recherche du CNRS et de l'Université de Lorraine. 

Des roches lunaires à étudier

Le Centre nancéien regroupe des équipes de chercheurs qui travaillent dans le domaine des sciences de la Terre et des planètes, en association avec les Chinois pour Chang'E-4, mais également avec la NASA, l'agence spatiale Américaine et son homologue Japonaise.

L'aventure pour les chercheurs nancéiens ne s'arrête sans doute pas là : les Chinois envisagent déjà une prochaine mission en 2020, en direction d'un pôle lunaire pour y rechercher de la glace d'eau.
Et éventuellement y envoyer des Humains d'ici 2030.



Pour mémoire, Jessica Flahaut, alors qu'elle était doctorante au Laboratoire de Géologie de L'Université de Lyon-1 a été lauréate de la 15ème édition du Prix Le Monde de la Recherche Universitaire.

*Selon la mythologie chinoise, Chang'E est le nom de la déesse de la Lune.

Sur le même sujet

REIMS. Gilets jaunes et forains

Les + Lus