Nancy : le tribunal administratif rejette la requête déposée par les défenseurs du loup

Tribunal administratif de Nancy. / © Sophie Gueffier, FTV
Tribunal administratif de Nancy. / © Sophie Gueffier, FTV

Le tribunal administratif de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a rejeté mardi 12 novembre la requête déposée par le président de l’ASPA Vosges et l'association Ferus. Les défenseurs du loup avaient attaqué en justice l’arrêté inter-préfectoral qui autorise le tir de prélèvement du loup. 
 

Par Yves Quemener

L' association de secours et de placement des animaux avait introduit une requête en référé pour suspendre un arrêté pris en commun le 25 octobre dernier par les préfets de Meurthe-et-Moselle, des Vosges et de Meuse.
Une autre asociation Ferus conteste l'arrêté interpréfectoral.

Le tribunal administratif de Nancy (Meurthe-et-Moselle) a rejeté mardi 12 novembre la requête déposée par le président de l’ASPA Vosges et par Ferus. 

Une audience en référé avait eu lieu jeudi 7 novembre devant le tribunal administratif de Nancy.
 

Cette décision a pour effet d’autoriser, pour un mois reconductible, le tir de prélèvement du loup.
Pour les préfectures, ce tir de prélèvement s'explique en raison de l'attitude de l'animal solitaire qui a commis des nombreuses attaques de troupeaux en Lorraine.

Le préfet de Meurthe et Moselle, Eric Freysselinard avait déclaré: "c'est un animal isolé qui provoque des dégâts très importants dans les petits élevages. Il y a aussi des craintes a propos de l'évolution de l'agriculture traditionnelle"

"La solution n’est pas de s’acharner sur le loup mais de protéger les moutons", dit Nicolas Simonet, président de l’ASPA Vosges, joint par téléphone.

En Lorraine, un seul et unique loup serait responsable de la mort de 282 moutons. Un loup solitaire qui aurait attaqué en une seule année à 88 reprises. 

Une pétition a été mise en ligne par les défenseurs du loup le samedi 6 juillet, adressée à la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Elle demande de "mettre fin à la politique des tirs et de faire appliquer une véritable protection du loup".
 
 

Les attaques du loup solitaire dans le triangle Toul Mirecourt Neufchâteau

Selon la préfecture de Meurthe-et-Moselle, le loup de l'Ouest Vosgien a sévi : 

  • en 2017: 39 attaques, 135 victimes (ovins);
  • en 2018: 63 attaques, 209 victimes;
  • en 2019: 89 attaques, 207 victimes.

Soit au total 191 attaques qui ont fait 551 victimes.
 

Sur le même sujet

Les + Lus