Nancy : une cinquantaine de fonctionnaires de la police judiciaire protestent contre le limogeage de leur collègue directeur à Marseille

Publié le
Écrit par Emmanuel Bouard .

A l'appel du syndicat SGP FO Police 54, une cinquantaine de fonctionnaires de la police judiciaire s'est rassemblée devant le commissariat boulevard Lobau. Ils suivaient le mouvement national qui entend réagir au limogeage du directeur de la police judiciaire de Marseille.

Revêtus de leurs gilets tactiques avec la mention "Police Judiciaire" barrée dans le dos, une cinquantaine de fonctionnaires de la police judiciaire ont répondu au mouvement de protestation national organisé aujourd'hui vendredi 7 octobre 2022 contre le limogeage d'Eric Arella, directeur de la police judiciaire de Marseille.

Selon nos confrères, il aurait été démis de ses fonctions suite à une mobilisation de policiers lors de la visite du commissariat de l'Evêché par le chef de la police nationale Frédéric Veaux . "Nos collègues ont organisé à Marseille une haie de déshonneur pour marquer leur opposition à la réforme en cours de la police judiciaire, et c'est pour ça que le directeur a été viré" explique Régis Peiffer, du syndicat SGP FO Police 54.

Les fonctionnaires de Nancy ont tenu à exprimer leur soutien à leur collègue démis de ses fonctions, et également à protester contre la réforme qui vise à réorganiser la police judiciaire en quatre services départementaux, sécurité publique, renseignement, investigation et immigration illégale "sous la seule responsabilité du Préfet" poursuit Régis Peiffer, "alors que jusqu'à présent on dépendait de la justice, donc la perte d'indépendance est à craindre".

Le syndicat déplore que cette réforme "soit imposée à tout prix, sans concertation avec les organisations syndicales, on ne veut pas de ce passage en force".

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité