Cet article date de plus de 4 ans

Nîmes Olympique 0-0 AS Nancy Lorraine : Nancy s'en sort bien

Subissant la pression Nîmoise, Nancy n'a jamais été en mesure de s'imposer, et a même loupé la balle de but à la 76ème minute avec un pénalty tiré sur la barre par Dembélé.

Le match

Que dire de cette confrontation entre le Nîmes Olympique et l'AS Nancy Lorraine au stade des Costières ?

Un match -on s'y attendait- où Nancya subi le jeu nîmois.
Habitude sans doute trop ancrée dans le style de jeu nancéien, puisque même à domicile, les lorrains arrivent à subir.

Or, lorsqu'on laisse l'adversaire faire le jeu, il faut savoir exploiter la moindre faille pour opérer en contre.
Et Nancy a encore montré hier son impossibilité à porter le danger offensif chez l'adversaire.


Ce sont donc les nîmois qui se sont essayés à faire plier l'AS Nancy Lorraine, sans trop y parvenir, et avec quelques arrêts de Jourdren.
Côté rouges et blancs, pas plus d'efficacité.

A ce jeu, Nancy peut être heureux d'empocher un point.



Mais le tournant du match arrive à la 76ème minute. Nancy obtient un pénalty. Le jeune Dembélé ne se pose pas de question et s'empare du ballon pour le poser sur le point de pénalty.

Nancy tiendrait-il sa première victoire ?
Que nenni.
Le tir du jeune attaquant s'écrase sur la transversale !
Triste continuité des difficultés offensives de l'équipe, de cette quasi impossibilité à marquer (un but en trois rencontres, et sur coup de pied arrêté).

Alors sur cette question de pénalty, on pourrait certes disserter longuement.
Pourquoi confier le tir d'un pénalty aussi important à un jeune ? Pablo Correa indique qu'il laisse aux joueurs le soin de désigner celui qui se chargera du tir. Une méthode somme toute assez pertinente, car seul le joueur qui "se sent" prend la responsabilité de l'acte.

D'autre part, il ne faut surtout pas oublier que le tir de pénalty est un acte assez particulier, qu'il allie plusieurs critères de réussite comme le mental, la technique, le gardien adverse, les adversaires qui chambrent, le public, mais aussi...une part de chance.

Exercice tout sauf anodin auxquels les meilleurs se sont quelquefois brûlés les ailes.
Et lorsqu'on est à la peine en début de saison, comme l'ASNL, il est clair que l'exercice revêt une pression encore plus importante...

Quoiqu'il en soit, le prochain adversaire à Picot sera le FC Sochaux-Montbéliard. Un autre calibre que le Nîmes Olympique. Autre exercice pour l'AS Nancy Lorraine, car il faudra marquer, et gagner.

Et si l'on peut s'étonner que Eler soit resté sur le banc, il faudra affiner la technique, et trouver le bon schéma tactique.

Vaste problème pour Pablo Correa et le staff technique, car côté supporters, la grogne se fait persistante...




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
as nancy lorraine football sport nîmes olympique ligue 2