Petites écluses, grandes économies d’eau, l'opérateur "Voies navigables de France" réhabilite les petits gabarits

L'opérateur "Voies navigables de France" mène un programme de réhabilitation des petites écluses pour répondre aux nouveaux enjeux d’une "gestion raisonnée de la ressource en eau". L’une de ces écluses, à Toul, a été rendue à la navigation en avril dernier. L’inauguration s’est déroulée ce 21 juillet.

Ce vendredi 21 juillet, l'opérateur "Voies navigables de France" (VNF) a inauguré une écluse nouvelle génération à Toul en Meurthe-et-Moselle. Il s'agit d'une écluse "petit gabarit" qui était à l’arrêt depuis 2018. Après des travaux de réhabilitation, elle s’est ouverte à la navigation en avril 2023. L’ouvrage est téléconduit depuis le poste de commande de l’écluse "grand gabarit", attenante.
Cette écluse fait partie d’un vaste programme mené par VNF pour moderniser écluses et barrages pour répondre aux attentes des usagers de ces structures, mais aussi pour prendre en compte les enjeux d’une "gestion raisonnée de la ressource en eau."
L’écluse " petit gabarit" est parallèle à l’écluse "grand gabarit". L’objectif est d’économiser de l’eau en amont sur la Moselle : l’écluse "petit gabarit" permet une vidange qui nécessite dix fois moins d’eau que la grande.

Sophie Charlotte Valentin directrice territoriale Nord-est de BNF expliquait dans le journal de France 3 Lorraine, ce 21 juillet : "Rénover cette petite écluse a nécessité de gros travaux. Cela permet aux petits plaisanciers de bénéficier d'un équipement adapté. Il y a moins d’attente derrière les gros bateaux. Cette écluse nous permet aussi d’économiser des millions de m3 d’eau. VNF suit avec beaucoup de vigilance l'état des cours d’eau pendant ces périodes de sécheresse. On doit améliorer notre gestion. Nous modernisons nos infrastructures, pour qu'elles soient garantes d’un système économe."

La petite écluse Robert-Schuman de Thionville, en Moselle, a elle aussi été rénovée et a été remise en service il y a peu. Construite en 1930 sur le canal des mines de fer en Moselle. Elle avait été condamnée en 1980.

L'écluse déplace de l'eau

En réalité, une écluse ne consomme pas d’eau à proprement parler. Elle la déplace comme l'explique ce site internet. "Chaque fois que l'écluse décrit un cycle complet, on fait passer du bief d'amont dans le bief d'aval un volume d'eau correspondant à la surface du sas, multipliée par la différence entre les niveaux en amont et en aval (ou hauteur de chute). C'est pour cela que l'on dit qu'une écluse consomme de l'eau."

Le barrage de Bouzey en travaux

Le barrage réservoir de Bouzey dans les Vosges est lui en travaux jusqu’à l’automne pour le sécuriser et augmenter la capacité de stockage au profit de la navigation sur le canal des Vosges. Dans un document, VNF précise : "À l’achèvement des travaux, la capacité maximale de retenue d’eau du réservoir pourra atteindre 127 hectares, au lieu de 80 hectares avant travaux, permettant d’atteindre 7 millions de mètres cubes d’eau stockée (contre 4 millions actuellement), et de prolonger de plusieurs semaines la navigation sur le canal des Vosges en période d’étiage."

La nouvelle donne du changement climatique 

Le changement climatique a modifié la donne dans le Grand Est comme ailleurs. Les cours d’eau qui alimentent les canaux atteignent de plus en plus tôt les "débits réservés" à partir desquels l’eau ne peut plus être prélevée. Cette situation contraint VNF à utiliser des barrages réservoirs de plus en plus tôt. Un autre phénomène est régulièrement observé : la prolifération de plantes envahissantes. Elles peuvent perturber le fonctionnement des écluses en plus de présenter un danger pour les écosystèmes. VNF a investi pour faire face à ces changements. En 2023, le budget de la Direction territoriale Nord-est est de 32 millions pour "régénérer, moderniser et développer ses infrastructures et renforcer le rôle du fluvial."

VNF annonce une fermeture à partir du 24 juillet sur le canal de la Marne au Rhin à l’ouest de Toul. "On propose des voies de substitutions. L’année dernière, à la même époque, 95 % des voies sont restées ouvertes alors qu’on était dans une sécheresse très marquée." Précise Sophie Charlotte Valentin

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité