Plainte contre l'hôpital privé Nancy-Lorraine : accusé d'avoir laissé pratiquer des dialyses injustifiées, l'établissement répond

L'hôpital privé Nancy-Lorraine de Nancy, accusé par l'association Renaloo d'avoir laissé pratiquer des dialyses injustifiées sur une trentaine de patients, répond mardi 30 janvier 2024 par un communiqué de presse. Des investigations sont en cours pour relever d'éventuels manquements.

L'hôpital privé Nancy-Lorraine (HPNL) de Nancy (Meurthe-et-Moselle), filiale du groupe Elsan mis en cause par l'association Renaloo pour avoir laissé pratiquer des dialyses injustifiées, répond mardi 30 janvier 2024 par un communiqué de presse : "Au printemps 2023, des divergences au sein de l’équipe de néphrologues libéraux d’HPNL ont conduit certains praticiens à alerter la direction et à faire des signalements. La direction de l’établissement, soucieuse de garantir la sécurité de prise en charge des patients dialysés, a en conséquence demandé une expertise indépendante sur l’organisation médicale du centre ainsi que l’audit de dossiers de patients. L’ensemble des recommandations de l’expert indépendant ont été très rapidement mises en œuvre, avec le concours d’un professeur de néphrologie reconnu qui en assure le suivi au quotidien".

L'hôpital informe que l’ARS Grand-Est a conduit deux inspections inopinées fin septembre et début novembre 2023 "relatives à l’organisation du centre de dialyse de l’HPNL".

L’analyse des dossiers par les services compétents est en cours et permettra de conclure sur la matérialité des éventuels manquements.

L’Hôpital privé Nancy-Lorraine

L'établissement précise que les dossiers de tous les patients suivis dans le centre entre 2021 et 2023 ont été mis à disposition des services de la Caisse primaire d’assurance-maladie et de l’ARS Grand-Est. L’analyse des dossiers par les services compétents est en cours et permettra de conclure sur la matérialité des éventuels manquements des professionnels libéraux concernés. L’établissement reste à la disposition de l’ensemble des autorités et continuera de prendre toutes les décisions qu’il jugera nécessaires en fonction des contrôles en cours.

Olivier Teissèdre, directeur de l’HPNL, conclut : "Nous travaillons en étroite coordination avec les autorités sanitaires et nous sommes totalement mobilisés pour répondre aux interrogations des patients. La continuité des soins est assurée pour l’ensemble des patients dialysés pris en charge au sein du centre dans le cadre d’une organisation médicale renforcée".

Renaloo, association nationale agréée de patients atteints de maladies rénales, a annoncé, mardi 30 janvier 2024, avoir déposé plainte auprès du procureur de la République de Nancy (Meurthe-et-Moselle) : "pour atteinte à l’intégrité du corps humain, mise en danger de la vie d’autrui et abus de faiblesse".

Selon Bruno Lamothe, responsable du pôle plaidoyer de l'association, un nombre important de patients aurait subi des dialyses injustifiées au sein de l’hôpital privé Nancy-Lorraine (HPNL) de Nancy, filiale du groupe Elsan : "Nous avons reçu comme d'autres destinataires des alertes de néphrologues qui travaillent au sein de la clinique. Nous avons réussi à dénombrer une trentaine de patients, mais il est possible qu'il y en ait plusieurs dizaines de plus. C'est un scandale sanitaire d'une ampleur rarement atteinte". Les alertes ont été lancées dès le printemps 2023 par deux des quatre néphrologues exerçant dans l'établissement.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité