Santé : à Nancy au CHRU on cherche le médicament de demain

A quoi vont ressembler nos médicaments de demain ? Une chose est sûre, ils pourraient être fabriqués à partir de nos propres tissus, de notre propre sang. C'est la forte intuition des chercheurs de Nancy (Meurthe-et-Moselle), qui se sont lancés dans la production de biomédicaments.
La production des bio-médicaments au CHRU de Nancy : un savoir-faire industriel de haut niveau
La production des bio-médicaments au CHRU de Nancy : un savoir-faire industriel de haut niveau © France télévisions
Développer des bio-médicaments avec l’industrie pharmaceutique c’est l’enjeu de la recherche aujourd'hui.
Le site de Nancy fait partie des six centres de recherche français qui viennent d'être labellisés "intégrateur industriel" pour les biomédicaments.
Le processus de fabrication des bio-médicaments
Car les bio-médicaments sont des nouveaux médicaments d'origine biologique qui utilisent les ressources naturelles du corps humain - gène, ADN, anticorps - pour traiter des maladies rares ou mal traitées actuellement.

C’est une particularité très forte ici à Nancy et qui est en fait un atout très important de la plate-forme
Pr. Eric Olmos, Université de Lorraine

Un label national a été décerné à une plate-forme de recherche basé du Chru de Nancy à Brabois (Meurthe-et-Moselle).
Cette structure est composée de deux laboratoires, le Chru de Nancy et l'Université de Lorraine. Les deux laboratoires se sont associés et se sont spécialisés dans la culture de cellules ainsi que dans la mise en œuvre d'essais cliniques. Ils font désormais partie des centres industriels nationaux chargés de concevoir le médicament de demain. "La double compétence existe à la fois sur sur la production clinique des cellules et sur le développement des procédés de culture", dit le Pr. Eric Olmos, LRGP-Université de Lorraine - CNRS. "C’est une particularité très forte ici à Nancy et qui est en fait un atout très important de la plate-forme. Les bio-médicaments utilisent les ressources en interne du corps humain". Les cellules subissent une transformation et pourront permettre de traiter des maladies comme le cancer, les maladies infectieuses ou les maladies du système immunitaire.

On va pouvoir envisager des productions à une plus grande échelle
Pr. Danièle Bensoussan, CHRU-Nancy

Ainsi, la Pr. Danièle Bensoussan du UTCT-CHRU-Nancy explique que "ces médicaments sont très complexes à fabriquer et donc très chers". Et elle ajoute : "dans les cinq ans qui viennent l'objectif étant de créer ici à Nancy un écosystème composé de start-up d’industriels et de laboratoires afin de rendre ces thérapies innovantes plus accessible. Et ne plus produire pour un seul patient ou pour une petite échelle mais on va pouvoir envisager des productions à une plus grande échelle".

Le défi de la production des biomédicaments

Pour l’heure, les entreprises françaises pharmaceutiques produisent très peu de médicaments biologiques ou alors elle les importe. La production mondiale est exponentielle et le site du CHRU de Nancy est labellisé pour financer à court terme des installations capables de jouer un rôle dans les productions thérapeutiques.
Ainsi les biomédicaments sont-ils l'avenir de la pharmacie ? Pour l'instant, ils bouleversent tout l’arsenal thérapeutique.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société technologies économie recherche culture sciences