Témoignage. Autisme : Florent, non verbal et fan de course à pied, “on n’a pas indiqué qu'il est autiste en l’inscrivant à la course”

Publié le Écrit par Inès Pons-Teixeira

Florent souffre d’autisme, il ne peut pas s’exprimer et nécessite une prise en charge permanente. Pourtant, il adore courir. Son dernier défi en date, la course de 10 km de la Saint Nicolas à Nancy, dimanche 26 novembre.

Florent a 29 ans. Il aime le sport, le cirque et les activités manuelles mais ne peut pas communiquer verbalement et nécessite une importante prise en charge. Depuis dix ans, ce jeune homme autiste vit aux "Charmilles", un foyer d'accueil médicalisé à Malzéville (Meurthe-et-Moselle). Chaque jour, il suit les activités pédagogiques et physiques mises en place par cette structure pour personnes autistes, comme des exercices de motricité. Pourtant, depuis six mois, son quotidien a changé grâce à la course à pied. Du haut de son mètre quatre-vingt-cinq, Florent s’ouvre un peu plus et prend conscience de son corps.

Florent a les poings fermés quand il regarde la télévision mais après une course, il va ouvrir ses mains et jouer avec ses doigts

Rémi Caulier, éducateur de Florent

Rémi Caulier, 25 ans, est l’éducateur de Florent. Depuis quelque temps, ils s’entraînent régulièrement ensemble à la course à pied. “On fait des séances d’une heure, on court le long des rives de Meurthe. C’est assez rare qu’il y ait une telle capacité à faire du sport chez nos résidents, Flo' a de grandes aptitudes. Au quotidien, on voit des améliorations, il se détend. Habituellement, Florent a les poings fermés quand il regarde la télévision mais après une course, il va ouvrir ses mains et jouer avec ses doigts. Il y a des bienfaits évidents”, se réjouit Rémi.

On n’a pas indiqué que Florent est autiste en l’inscrivant à la course, car on veut qu’il soit avec tout le monde

Rémi Caulier, éducateur de Florent

Nancy, dimanche 26 novembre 2023 à 10h30, le top départ est donné. Nos deux complices ont pour objectif de boucler la course de 10 km de la Saint Nicolas, en une heure et quinze minutes. La famille de Florent, les autres résidents et les éducateurs du foyer ont fait le déplacement pour les soutenir. “On n’a pas indiqué que Florent est autiste en l’inscrivant à la course, car on veut qu’il soit avec tout le monde. On promeut l'inclusion par le sport, il ne faut pas stigmatiser les personnes autistes, elles ont toutes une place dans la société”, insiste son éducateur.

Parfois Florent peut être très renfermé mais quand il fait du sport, il est vraiment heureux

Dominique, maman de Florent

Malgré un petit coup de mou au huitième kilomètre, la ligne d’arrivée est franchie, comme prévu, Place Stanislas à 11h45. Pari réussi pour le duo. “Je trouve ça génial, je suis fière de mon fils. Il a toujours aimé le sport, il fait du monocycle depuis tout petit et il adore marcher et courir. Parfois Florent peut être très renfermé mais quand il fait du sport, il est vraiment heureux”, confie Dominique, sa maman. “Forcément, après 10 kilomètres, Florent est un peu fatigué et essoufflé, comme tout le monde. Mais il suffit d’observer son sourire pour voir qu’il est heureux quand il court, même s’il ne peut pas s’exprimer par les mots. Il n'y a rien de plus beau que de réussir à améliorer son quotidien”, conclut Rémi, son éducateur.

Dimanche 26 novembre 2023, à Nancy, Florent a pu participer à sa première course officielle, parmi les valides. Près de 5000 personnes ont couru les 10 km de la Saint Nicolas.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité