Nancy : le nouveau tram inquiète la clinique Saint-André

Tramway à Nancy / © Sophie Gueffier - France 3 Lorraine
Tramway à Nancy / © Sophie Gueffier - France 3 Lorraine

La direction de la clinique Saint-André de Vandoeuvre-lès-Nancy s'inquiète du tracé du nouveau tramway prévu pour 2025. Les rails vont passer à quelques dizaines de mètres de la porte d'entrée.

Par Michaël Martin

Le nouveau tramway du Grand Nancy va passer devant la clinique Saint-André à Vandoeuvre-lès-Nancy, avec un arrêt à quelques dizaines de mètres de la porte d'entrée de l'établissement.
Ce qui n'est pas sans inquiéter sa directrice, Marie-Pierre Gramain-Bailliart : "Le nouveau tracé va engendrer des nuisances sonores et vibratoires, qui sont des contraintes fortes pour une clinique chirurgicale".
Le groupe Elsan, qui gère la clinique, a déposé un dossier dans le cadre de l'enquête d'utilité publique, pendant la semaine du 23 septembre 2019.

Un risque de vibrations

La clinique Saint-André réalise notamment 5.000 opérations de la cataracte par an. Ce genre de microchirurgie serait difficile à entreprendre si le passage à proximité du tramway engendre des vibrations. 
Pour le nouveau tramway, la Métropole du Grand Nancy prévoit le passage d'une rame toutes les cinq minutes, soit 24 passages par heure dans les deux sens de circulation.
Une rame pèse environ 50 tonnes et doit s'arrêter à la station "Saint-André", ce qui oblige une manoeuvre de freinage surtout dans le sens de la descente.

La Métropole assure, sur son site internet, que "les différents types de pose de voies permettent selon leur proximité avec les habitations d’éviter la gêne occasionnée."

Les principales nuisances vibratoires du projet sont celles générées en phase de chantier. Des mesures seront prises pour les limiter au maximum.
Métropole du Grand Nancy
 

Des difficultés d'accès pendant les travaux

Mais avant l'arrivée de ce tramway, il y a une longue phase de travaux qui va durer jusqu'en 2025.
"L'impact des travaux risque d'être important sur l'accès à l'établissement, sur le potentiel de parking ou sur les conditions d'accès", affirme la directrice de la clinique Saint-André.
Les travaux vont effectivement avoir une emprise au plus près de l'établissement.

On a du mal à savoir comment nos 15.000 patients, les visiteurs, le Samu, les 170 salariés et les 60 praticiens vont pouvoir accéder à l'établissement pendant les travaux.
Marie-Pierre Gramain-Bailliart, directrice de la clinique Saint-André
 

Les contraintes de la montée de Brabois

Parmi plusieurs options, la Métropole du Grand Nancy a privilégié, pour la montée de Brabois et rallier le CHRU, le tracé qui passerait à proximité du campus des sciences et qui, notamment, prévoit la construction d'un viaduc de 335 mètres pour traverser le jardin botanique.
Ce tracé est celui soumis à l'enquête d'utilité publique, dont les conclusions devraient être connues de la Métropole à partir de la mi-octobre 2019.

Un collectif de riverains s'oppose à cette option. L'enquête d'utilité publique se termine lundi 30 septembre 2019.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus