La vignette Crit'air arrive à Nancy... à tous petits pas

Le Graal de Crit'Air : la vignette verte "zéro émission"
Le Graal de Crit'Air : la vignette verte "zéro émission"

La Métropole du Grand Nancy envisage, pour 2020, la mise en place de restrictions pour les véhicules les plus polluants. Mais les interdictions de circuler ne s'appliqueraient que lors de pics de pollution. Pour l'instant il n'est pas prévu, dans l'agglomération, de zones à circulation restreinte. 

Par Benoît de Butler

La vignette Crit'Air (ou Certificat Qualité de l'Air) est délivrée par l'Etat mais sa mise en oeuvre est laissée aux collectivités locales. A ce jour, huit villes ou agglomérations - du Grand Paris à Chambéry - ont pris des mesures de restriction basées sur la fameuse vignette. 
Ces restrictions  peuvent être permanentes, dans des zones dites à circulation restreinte. Elles peuvent aussi s'appliquer de manière temporaire, en cas de pic de pollution.

C'est ce dernier scénario qui est privilégié par le Grand Nancy. Les restrictions ne s'appliqueraient qu'à partir du 4e jour de dépassement du seuil d'alerte. Dans ce cas, seuls les véhicules classés de zéro à 3 pourraient circuler. Une mesure qui, selon le Grand Nancy, pourrait réduire de 25 % les émissions de particules fines et d'oxydes d'azote.

Mais des épisodes de pollution aussi longs ne se produisent que rarement dans l'agglomération, une ou deux fois par an. Certains trouvent la mesure bien timide. Strasbourg (plus polluée que Nancy, il est vrai) l'applique régulièrement depuis deux ans, et vient d'annoncer une interdiction totale du diesel d'ici 2025.

Gilets jaunes

A Nancy, les élus métropolitains avancent sur des oeufs : toute restriction dans l'agglomération pénaliserait, en plus des locaux,  les nombreux résidents extérieurs qui se rendent en ville pour y travailler ou faire leurs emplettes. Et le mouvement des "Gilets Jaunes" est passé par là. Déjà prévue début 2019, l'entrée en vigueur de la vignette a été repoussée d'un an. Sa mise en place reste à un niveau très symbolique.

C'est avant tout pédagogique. Tôt ou tard, ça va se généraliser sur l'ensemble du territoire. Donc faire de la sensibilisation, c'est aussi prendre une longueur d'avance.
Valérie Debord, vice-présidente chargée du développement durable au Grand Nancy.

Par ailleurs, écologistes et automobile-clubs se retrouvent pour pointer les limites du dispositif Crit'Air : basée sur l'âge du véhicule et l'énergie utilisée, la classification ne reflète pas la pollution réellement émise. Un gros 4X4 tout neuf peut ainsi se retrouver mieux noté qu'une petite Clio un peu vintage... avec une consommation de carburant (et donc des émissions de gaz) bien plus élevées.

Et le climat ?

L'objectif de la vignette est d'abord de réduire la pollution locale (particules fines, azote, ozone), ce qui est bien pour la santé publique mais de peu d'effet sur le problème global des émissions de carbone. Rappelons que l'objectif est de réduire de 75 % les émissions de gaz à effet de serre dans les transports, d'ici 2030. C'est dans dix ans...

A Paris ou à Strasbourg, les politiques se focalisent sur une problématique diesel / particules fines. Au point de faire presque passer un véhicule essence pour un véhicule propre !
En même temps, les ventes de SUV explosent. Une mode qui, selon l'Agence internationale de l'Energie, a généré plus de CO2 supplémentaire, depuis dix ans, que les poids-lourds ou l'aviation... Quand il s'agit de bagnole, on est vite schizophrène.
"Le Monde" (mais ça pourrait être un autre), le 17 octobre. A gauche, l'info. A droite, la pub. Y aurait pas un problème ? / © Capture d'écran
"Le Monde" (mais ça pourrait être un autre), le 17 octobre. A gauche, l'info. A droite, la pub. Y aurait pas un problème ? / © Capture d'écran

Pour toutes ces raisons, les écologistes font valoir que la vignette seule ne résoudra rien si elle n'est pas accompagnée d'une politique ambitieuse en faveur des transports en commun, des circulations douces, voire de réduction des déplacements (télétravail, consommation locale etc...).

Vaste débat qui aura bientôt l'occasion de s'épanouir : une consultation publique est prévue en décembre 2019 sur les modalités précises d'application de la vignette dans le Grand Nancy. Pour une entrée en vigueur "au premier semestre" 2020.

Sur le même sujet

Les + Lus