Neuves-Maisons (54) : 844 kilos de résine de cannabis saisis dans un box

Suite à la réception d'un renseignement, la Gendarmerie Nationale a pu démanteler un réseau de trafiquants.
A l'issue de l'enquête, 844 kg de résine de cannabis ont été saisis, trois personnes interpellées et écrouées.

Une saisie record.
Une saisie record. © JIRS Nancy - Gendarmerie Nationale

Reportage de Perrine Ketels et Arnauld Salvini

durée de la vidéo: 01 min 29
Saisie de drogue ©France 3 Lorraine
Le 31 juillet 2016 un renseignement parvenait aux militaires de la gendarmerie nationale, suivant lequel une très importante quantité de produits stupéfiants était stockée dans un box de garage situé dans la commune de Neuves-Maisons, département de Meurthe-et-Moselle, à une dizaine de kilomètres au sud-ouest de Nancy.

Les gendarmes matérialisaient la présence de 844 kg de résine de cannabis conditionnés en paquets d'une trentaine de kg chacun. Au regard de la quantité de stupéfiants mise au jour, la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Nancy décidait de se saisir et de confier l'enquête à la section de recherches (SR) de Nancy.

Les enquêteurs parvenaient rapidement à identifier deux personnes ayant accompli des démarches, puis loué le box en question, quelques jours avant la saisie de ces produits stupéfiants.

Après avoir effectué des vérifications tenant notamment à la domiciliation des deux intéressés, un dispositif commandé par la section de recherche de Nancy, et incluant les groupes d'observation et de surveillance (GOS) de Dijon et de Metz parvenait à localiser les deux individus et à les interpeller alors qu'ils s'étaient donné rendez-vous à Neuves-Maisons, en compagnie d'un troisième individu, également en lien avec ce trafic.

Ces trois individus, domiciliés respectivement à Vandoeuvre-les-Nancy (54), Moulins-les-Metz (57), Gevrey-Chambertin (21) et âgés de 35 à 50 ans, étaient interpellés simultanément sur la voie publique le 1er août 2016 et placés en garde-à-vue par les militaires de la section de recherches de Nancy.

Lors de leurs auditions, confrontés aux éléments recueillis par les enquêteurs, en particulier au fait qu'ils ne pouvaient ignorer la nature des produits stockés dans le box de garage, ils reconnaissaient leur participation au trafic.

En conséquence, le parquet de la JIRS de Nancy décidait de l'ouverture d'une information judiciaire des chefs d'importation en bande organisée de produits stupéfiants (faits qualifiés de crime, 30 ans de réclusion criminelle encourus), acquisition, transport et détention de produits stupéfiants et association de malfaiteurs (faits délictuels, 10 ans d'emprisonnement encourus).

Les trois individus étaient présentés à un magistrat instructeur de la JIRS, qui décidait de leur mise en examen de ces chefs. Ils étaient ensuite présentés au juge des libertés et de la détention et placés sous mandat de dépôt.

Source : communiqué JIRS Nancy.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
drogue faits divers
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter