• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Bar-le-Duc : affrontements entre les CRS et les Gilets Jaunes

 En début d'après-midi les premiers affrontements avec les forces de l’ordre / © Photo : Fréderic Madiai, France 3 Lorraine
En début d'après-midi les premiers affrontements avec les forces de l’ordre / © Photo : Fréderic Madiai, France 3 Lorraine

A Bar-le-Duc (Meuse), la 9ème journée d'action des Gilets Jaunes a débuté vers 13 heures. Les commerçants ferment leurs magasins. Les mouvements de foules et des affrontements avec les CRS ont débuté vers 15 heures. 

Par Yves Quemener

Dans son magasin de vêtements, fermé, Aurélie raconte : 

On entend les affrontements entre les CRS et les gilets jaunes, tout au bout du boulevard. Nous sommes enfermés dans notre magasin. On entend les sirènes des pompiers et de la police. C'est rare ici à Bar-le-Duc. 

Car en fin d'après-midi, les CRS et les gilets jaunes sont toujours face à face, boulevard de La Rochelle à Bar-le-Duc.

Les affrontements ont éclaté avec les forces de l’ordre vers 15 heures. Un policier est blessé à Bar-le-Duc. Il souffre d' un traumatisme crânien. Puis les Gilets Jaunes s'attaquent au mobilier urbain. Des pavés sont décrochés.
 
Manifestation tendue avec les Gilets Jaunes à Bar-le-Duc
 

Samedi 12 janvier 2019, la manifestation régionale des Gilets Jaunes a démarré, avec un rassemblement place de la gare. L'opticien, pour l'instant, ne ferme pas, mais reste prudent.

On s'adapte à ce qui va se passer. Si ça dégénère on fermera. 

Bar-le-Duc (Meuse) est devenue une ville morte depuis midi. Plus aucune voiture en centre-ville. Quelques commerces restent bien ouverts, mais la majorité a baissé le rideau pour le reste de la journée.

Beaucoup se sont mêmes barricadés afin d'empêcher la destruction de leur vitrine. Comme ce propriétaire d'un magasin de vêtements. 

On ferme le magasin pendant la manifestation. Évidemment on a peur des casseurs comme à Metz et à Epinal. La tension dans la rue reste très palpable.

Et une grande partie des commerces a installé des plaques en bois pour protéger les vitrines. Quelques commerçants sont quand même venus voir comment se déroule la manifestation.
Une journée finalement difficile pour un centre-ville déjà bien touché par la perte du commerce de proximité.

En fin d'après-midi, les CRS et les gendarmes mobiles, sont toujours déployés autour de la préfecture, dans le boulevard de la Rochelle et sur les ponts qui enjambent l'Ornain.
 
Jean-Philippe Tranvouez, journaliste à France 3 Lorraine à Bar-le-Duc. Les commerçants sont inquiets.

Un centre opérationnel départemental a été activé sous la direction de Muriel Nguyen, Préfète de la Meuse.
 
 
 



 

Sur le même sujet

Bande-annonce : Ensemble, c'est mieux !

Les + Lus