Bar-le-Duc : Rachel et Dominique, des créateurs de déco et de meubles très écologiques et très tendances

A Bar-le-Duc (Meuse), un petit atelier redonne une seconde vie aux objets anciens en les transformant en des créations uniques et originales. "L'atelier barisien" est animé par Dominique et Rachel Claquin. Visite guidée dimanche 22 novembre.
Rachel Claquin dans son atelier, "l'atelier barisien", c'est son nom.
Rachel Claquin dans son atelier, "l'atelier barisien", c'est son nom. © Lodois Gravel, France télévisions
C'était un vieux garage. Un peu désaffecté. Dimanche 22 novembre 2020, lorsque l'on rentre dans l'atelier, on voit tout de suite deux pieds de table, un vieux plat, des pièces de machine à coudre, et deux couverts.
Voici les objets qu'adorent travailler Dominique et Rachel Claquin. 
Ensemble ils assemblent, inventent, détournent pour donner naissance à ces œuvres singulières.

L’atelier barisien

Au début de chaque réalisation, il y a un passage dans le grenier de Dominique avec sa réserve de bois et de pièces métalliques. 
Une machine à coudre de l'époque. "C'est magique", dit Dominique Claquin.
Une machine à coudre de l'époque. "C'est magique", dit Dominique Claquin. © Lodois Gravel, France télévisions
Des organes mécaniques "z'élégants", issues de machines "z'à coudre" anciennes. "La machine a coudre de l'époque c'est magique", dit Dominique Claquin, créateur de l'Atelier Barisien.
"C’est une machine unique par rapport aux machines que l’on a maintenant. C’est vraiment une mécanique magnifique. Chaque pièce a vraiment quelque chose"

On travaille de plus en plus à la demande

Rachel, créatrice

C'est en cherchant à décorer leur nouvelle maison que Rachel et Dominique se sont lancés. Ce qui était un simple loisir est devenu aujourd'hui une activité complémentaire.
Car leurs objets d'arts ont du succès.
Et après avoir créé pour eux ils créent désormais pour les autres. "On travaille de plus en plus à la demande. C'est-à-dire que les gens viennent avec leur pièce ou leur machine à coudre. On a même eu des appareils photo. Leurs objets ont tous une valeur sentimentale. Et ils nous demande de les transformer pour les mettre au goût du jour", raconte Rachel.  

Dans leur l'atelier rien ne se perd. Tout se transforme. 
Leur activité, à caractère fortement écologique, a même aussi séduit les commerçants de la ville de Bar-le-Duc (Meuse) à qui désormais ils fournissent du mobilier original.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société économie culture