Meuse : les cloches de l'église de Ribeaucourt résonnent à nouveau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener

A Ribeaucourt dans la Meuse, le maire et sa femme ont fait un don exceptionnel. Pour faire revivre le patrimoine de la commune, 
ils ont financé, sur leurs propres deniers, une nouvelle cloche pour l'église. Elle sera bénie lors d'une cérémonie officielle le dimanche 3 novembre.
 

Des cloches qui sonnent à la volée et qui rythment la vie du village. 
Et voici Marie-Luce, la petite dernière de la fratrie des cloches de l'église de Ribeaucourt (Meuse).

La cloche est née cette année, en 2019. Elle sonne désormais dans l'église médiévale dont la construction remonterait au XIe siècle.
Elle est maintenant aux côtés de ses soeurs aînée, Elmire-Marceline et Marie-Emelie.

Des jumelles baptisées en 1890

Cette nouvelle cloche a été offerte par deux généreux donateurs. Le maire et sa femme qui l'ont financée avec leurs propres deniers.

J'avais fait la proposition au conseil municipal qui a refusé de le prendre en charge. Donc avec mon épouse j’ai dit on va faire un don.
-Luc Breuil, maire de Ribeaucourt et parrain de la cloche Marie-Luce

"C'est à l'occasion des travaux de réfection du beffroi qu'est venue l'idée. Et puis c’est parti comme ça", dit Luc Breuil, maire de Ribeaucourt et parrain de la cloche Marie-Luce. 

Marie-Luce est accordée sur un si. Ses grandes soeurs donnent le sol et le la. Bientôt les trois cloches sonneront à la manière d'un carillon.
Pour Marie-Antoine Breuil, c'est un geste personnel, presque affectif. "Je m'occupe de l'église depuis très longtemps et je suis dans l'église très souvent", raconte Marie-Antoinette Breuil, marraine de la cloche Marie-Luce.

Et comme si cela ne suffisait pas, les époux Breuil ont aussi financé l'achat d'un nouvel harmonium.
C'est exceptionnel pour un village de quatre-vingt dix habitants et une paroisse qui peine à vivre.

"Souvent les gens croient que les paroisses sont riches mais on peut pas se permettre d’acheter et d'entretenir un instrument", dit Roger Brocard, organiste.  

L'harmonium tout comme la cloche seront bénis lors d'une cérémonie, le dimanche 3 novembre prochain
L'occasion de découvrir ou de redécouvrir l'église fortifiée de Ribeaucourt.
Et d'écouter sa nouvelle sonorité.