• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Meuse : un comité “loup” mis en place après de nouvelles attaques

Un troupeau de brebis à Houdelaincourt en Meuse a nouveau touché par une attaque de loup / © Lodoïs Gravel
Un troupeau de brebis à Houdelaincourt en Meuse a nouveau touché par une attaque de loup / © Lodoïs Gravel

Le loup a fait son retour en Meuse où il a tué au total vingt-quatre brebis et blessés d’autres moutons depuis janvier 2019. Devant ce lourd bilan le préfet de la Meuse a mis en place un comité "loup" ce lundi 9 septembre.
 

Par Francine Dubail

Voilà presque cinq ans que le loup n’avait plus fait reparler de lui en Meuse, mais son retour a été très remarqué dans le sud du département.
Plusieurs attaques de troupeaux ont eu lieu en juillet 2019, et plus récemment au début du mois de septembre dans le secteur de Houdelaincourt. Depuis janvier 2019, le territoire meusien a connu 9 attaques causant la mort de 24 brebis et moutons et des blessures graves pour les autres.

La colère monte chez les éleveurs

Eleveur, Michael Haim n’avait pas subi de nouvelle attaque de loup depuis 2014, mais cette année il a été victime de deux attaques et la dernière a été importante. Il a perdu 13 bêtes et cinq brebis ont été blessées, alors le loup est devenu sa bête noire.

Il faut choisir entre les éleveurs de moutons et le loup.
- Michaël Haim éleveur à Houdelaincourt

"La cohabitation avec le loup est impossible", estime l'agriculteur meusien." On fait des parcs, on met des filets électriques, des chiens et malgré tout cela on a des attaques de loup."

Pour répondre à cette colère des éleveurs le préfet de la Meuse a mis en place un comité "loup" le lundi 9 septembre 2019. A cette réunion participaient des représentants des services de l’État, de l’office national de la chasse et de la faune sauvage, des professions agricoles et des associations de protection de la nature, afin de réaliser un suivi de la présence du loup.
 
Pour l'heure il est difficile de savoir si les attaques sont le fait d'un ou de plusieurs loups, mais pour l'instant aucun tir de défense n'est à l'ordre du jour en Meuse.
 

Sur le même sujet

Écuroduc Vandoeuvre-lès-Nancy

Les + Lus