Bannière résultats municipales

Municipales 2020 : le débat à Bar-le-Duc se focalise sur l'attractivité de la ville

Replay. Mercredi 04 mars, les représentants des cinq listes candidates à Bar-le-Duc (Meuse) se sont réunis sur le plateau de France 3 Lorraine pour débattre pendant une demi-heure. Economie, services publics, environnement : comment rendre la ville plus attractive ?

La mairie de Bar-le-Duc (Meuse)
La mairie de Bar-le-Duc (Meuse) © Google Street View
Mercredi 04 mars 2020, toutes les listes dont les candidats briguent la mairie de Bar-le-Duc étaient représentées en direct sur le plateau de France 3 Lorraine.
Quatre têtes de listes et un représentant d'une cinquième liste ont débattu pendant trente minutes de leur programme pour l'élection municipale. Ce débat est à revoir en intégralité ci-dessous.
Municipales 2020 : le débat à Bar-le-Duc ©France 3 Lorraine

30 minutes de débat

Quelle politique pour Bar-le-Duc demain? Nous avons posé la question aux candidats en lice pour ces municipales 2020 lors de notre débat.Au cœur du débat : l’attractivité de la ville, qui perd des habitants et vient de subir le traumatisme de la fermeture de sa maternité. Comment revitaliser cette "ville à la campagne" ? Les échanges, dans l'ensemble courtois, ont porté sur trois leviers d'attractivité.

L'économie

La maire sortante, qui est également à la tête de l'agglomération, souligne que le chômage y est faible (6,5 %) mais convient que la main d'oeuvre locale manque de qualification : "il y a 150 emplois non pourvus".... ce qui peut dissuader l'installation d'entreprises. Martine Joly compte sur la nouvelle Agence Meuse Attractivité pour dynamiser le tissu économique.

Pierre-Etienne Pichon propose un "guichet unique" pour centraliser les aides aux entreprises désireuses d'investir sur le territoire. Des espaces de travail partagé pourraient retenir à Bar-le-Duc les nombreux salariés "pendulaires" qui travaillent à Nancy ou Metz.

Benoît Dejaiffe prône une vraie politique municipale de défense de l'hôpital, premier employeur du bassin. Il y ajoute la défense du pouvoir d'achat des Barisiens eux-mêmes, premiers clients des entreprises locales et en particulier des commerçants.

Tous s'accordent à dire que la qualité des services publics est un réel élément d'attractivité pour faire venir des entreprises et des salariés;

Les services publics

Pour Gilles Latour, il faut "stopper l'hémorragie" en bloquant toute fermeture de services publics : avec la maternité, c'est un élément d'attractivité pour l'installation de jeunes couples qui a disparu...

Pierre-Etienne Pichon revendique un "maire militant" pour la défense de ces services publics et propose une commission de suivi au niveau de l'agglo. C'est l'occasion d'un échange assez vif avec Martine Joly, qu'il accuse de ne pas avoir assez défendu son hôpital "comme Verdun ou saint-Dizier". La maire sortante lui rétorque que "c'est une ministre de votre gouvernement, M. Pichon, qui a fermé la maternité, malgré des années de combat ! " 

Diana André soulève le problème de la réorganisation des transports en commun, qui se traduit par des suppressions de lignes ou d'arrêts de bus "par exemple pour aller à la piscine, ou à la maison de retraite des Mélèzes, c'est compliqué". On est vraiment dans la vie locale. Benoît Dejaiffe y ajoute le manque de cohérence entre dessertes bus et TER, notamment pour les étudiants. "Un bon maire doit être attentionné".

Dans le même esprit, Gilles Latour propose "des bus moins polluants" et un système de navettes "à la carte" pour les personnes fragiles. "Beaucoup de Barisiens se sentent oubliés"

L'environnement

C'est en particulier l'habitat dont il sera question. Bar-le-Duc dispose, beaucoup le rappellent, d'un patrimoine exceptionnel sous-estimé et sous exploité. Diana André propose un plan de rénovation de l'habitat insalubre en centre-ville, pour permettre à tous les Barisiens de "vivre dignement".

Martine Joly prend l'engagement ferme de de la "neutralité carbone" en engageant notamment la rénovation thermique des bâtiments et la végétalisation des espaces publics. "On a pas été bons sur les pistes cyclables" ajoute-t-elle. Elle promet d'encourager les circulations douces mais s'oppose à la gratuité des transports publics. 

Benoît Dejaiffe dénonce des promesses en l'air : "vous n'avez rien fait" dans ce sens lors du mandat écoulé. Diana André cite la place "totalement minérale" réalisée devant l'église Saint-Jean...

Les candidats ont brièvement évoqué l'insécurité, pour souligner dans l'ensemble qu'à Bar-le-Duc elle n'était pas galopante. Pas de surenchère de ce côté-là. Gilles Latour préfère mettre en avant la sécurité "du quotidien", comme... des trottoirs en mauvais état.Les élections municipales en régions, c'est sur France 3.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter