• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Les Eparges : Maurice Genevoix et “Tous Ceux de 14” vont entrer au Panthéon le 11 novembre 2019

Le Monument du Point X aux Eparges (Meuse) et la perspective sur la plaine de la Woëvre. / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
Le Monument du Point X aux Eparges (Meuse) et la perspective sur la plaine de la Woëvre. / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Premier président de la République à se rendre aux Eparges, lieux de combats meurtriers en 1915, Emmanuel Macron y a annoncé l'entrée au Panthéon de l’écrivain académicien Maurice Genevoix et de "tous Ceux de 14, hommes, femmes, civils et militaires" le 11 novembre 2019.
 

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

12h : Dernière étape sur le site des Eparges pour Emmanuel Macron, un passage par le Point X, point culminant donnant sur la plaine de la Woëvre, où le président de la République a lancé un bouquet dans l'un des "entonnoirs", ces immenses trous qui marquent là le paysage depuis un siècle.

Il a ensuite pris la route de Verdun pour un déjeuner républicain avant une nouvelle étape mémorielle que vous pourrez suivre en direct cet après-midi à partir de 14h30 à la télévision sur notre chaîne.
 

11h40 : Après un dernier bain de foule et un échange avec les bénévoles de l'association L'Esparge et la signature du livre d'or de la Commune ouvert pour l'occasion, le président prend la direction du cimetière du Trottoir.

Il y dépose un bouquet de fleurs sur la tombe du jeune sous-lieutenant Robert Porchon. Cet ami de Maurice Genevoix, condisciple du lycée Pothier d'Orléans, auquel il dédicaça"Sous Verdun", le premier tome de "Ceux de 14", est tombé au combat le 20 février 1915.
 

10h20 : Emmanuel Macron :

"C'est au Panthéon que la République honore ses grands hommes. Il est incompréhensible que ceux de 14, Hommes et femmes, militaires et civils, ne figurent pas dans ces lieux, ceux qui ont sauvé la France.

Ils franchiront le 11 novembre 2019 le seuil du panthéon avec Maurice Genevoix"


10h10 : Le Président de la République rend hommage, en s'appuyant sur l'oeuvre de Maurice Genevoix, à "Ceux de 14", ces poilus morts ou grièvement blessés sur le front du conflit.

9h40 : arrivée du président de la République, attendu par de très nombreux journalistes.

A l'occasion de son déplacement aux Eparges, le premier d'un président de la République, ce mardi 6 novembre 2018, le programme d'Emmanuel Macron débute tôt.

Il est attendu dès 9h15 au coeur du village meusien, situé au sud-est de Verdun (Meuse). Il se recueillera devant la statue de Maurice Genevoix, l'académicien et célèbre auteur de "Ceux de 14", terrible description de l'enfer des tranchées qu'il a connu. Le 25 avril 1915, comme tant d'autres, Maurice Genevoix fut blessé au combat, touché par trois balles, dans la bataille des Eparges. Il survivra.
 

L'Hommage à Genevoix

La statue de Maurice Genevoix, en uniforme de lieutenant du 106ème Régiment d'Infanterie, a été érigée le 6 avril 2015. Emmanuel Macron échangera ensuite avec Patricia Pierson, présidente de l’association L’Esparge, qui perpétue et "valorise l'histoire, la mémoire et le patrimoine des Eparges". Puis le président se vera présenter des documents historiques avant de faire une allocution.
Il devrait annoncer au cours de celle-ci que, comme le souhaite la famille, les cendres de l'académicien entreront dans les prochains mois au Panthéon, le lieu républicain d'inhumation des plus grandes personnalités françaises.

Il sera accompagné des descendants de Maurice Genevoix, notamment son arrière-petit-fils âgé de huit ans, ainsi que de Xavier Pierson, le maire des Éparges, et Michel Bernard, le biographe de l'écrivain.
La statue de l'écrivain-académicien Maurice Genevoix au coeur du village. Les Eparges (Meuse), mardi 6 novembre 2018. / © Thierry Gelhaye. France 3 Lorraine
La statue de l'écrivain-académicien Maurice Genevoix au coeur du village. Les Eparges (Meuse), mardi 6 novembre 2018. / © Thierry Gelhaye. France 3 Lorraine
 

Des fleurs au Point X

A 10h15, Emmanuel Macron prendra la direction du cimetière militaire du Trottoir, situé à 800 mètres à l'est du village. là il déposera un bouquet de fleurs sur la tombe du jeune sous-lieutenant Robert Porchon. Cet ami de Maurice Genevoix, condisciple du lycée Pothier d'Orléans, auquel il dédicaça"Sous Verdun", le premier tome de "Ceux de 14", est tombé au combat le 20 février 1915.

Dernier étape aux Eparges à 11h00, au monument du Point X pour y déposer un bouquet de fleurs dans un "entonnoir", un trou d'obus encore visible.
Histoires 14-18 : La bataille des Eparges
Source archives : - Pathé Gaumont  - France 3 - L. Parisot

Le président de la République prendra ensuite la route pour gagner la mairie de Verdun, pour un déjeuner républicain, avant une après-midi consacrée à la visite du mémorial de Verdun, rénové en 2016, à celle de Fleury-devant-Douaumont, village détruit laissé en l’état après le conflit, puis au milieu des 16.000 tombes de la nécropole nationale et enfin à l’Ossuaire de Douaumont pour le ravivage de la flamme du bouclier.

 

Les Eparges

Située au sud-est de Verdun, dominant la plaine de la Woëvre, la crête des Éparges est l’objet de violents combats au printemps 1915, mis en récit par Maurice Genevoix, l’écrivain académicien de Ceux de 14, emblématique de l’expérience combattante de la Grande Guerre. Ce site mémoriel remarquable, marqué par les entonnoirs de mines préservés, comporte de nombreux monuments.

Parmi ceux-ci : 

  • Au coeur du village, un buste de Maurice Genevoix, inauguré le 6 avril 2015 à l’occasion de la commémoration du centenaire de la bataille des Éparges ;
  • Au pied de la crête, le cimetière du Trottoir qui contient 2 108 tombes et un ossuaire de 852 corps. Ici repose le corps de Robert Porchon, le camarade de guerre de Maurice Genevoix tombé au combat.
  • Le monument du Point X, édifié en 1925. Sous forme d’un mur, il présente un autel sous une croix et des plaques commémoratives en marbre noir. Il est l’oeuvre de la sculptrice Louise-Mina Fischer, devenue ensuite comtesse de Cugnac par son mariage.

Ce monument est dédié à ceux qui n’ont pas de tombe, les 10 000 combattants français et allemands disparus, engloutis ou déchiquetés par la guerre des mines.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les avantages de l'achat groupé de fioul

Les + Lus