Rembobinons: les vieux métiers d'Azannes et d'ailleurs

C'est un rendez-vous désormais connu dans toute la Lorraine: le village d'Azannes dans la Meuse organise chaque dimanche de mai et lors d'un week-end de juillet les vieux métiers d'Azannes. L'occasion pour nos documentalistes de retrouver à l'INA des archives sur bon nombre de métiers disparus.

Exposition de vieux tracteurs
Exposition de vieux tracteurs © Franck Gaillet. France 3 Nancy
Ce sont des noms qui fleurent bon l'ancien temps, des noms qui en appellent à la poésie et la littérature.

On se souvient du "paysan cagneux" de "l'automne" de Guillaume Apollinaire. On parle encore des modistes du "Bonheur des Dames", des "pêcheurs d'Islande" de Loti, ou des mineurs dans "Germinal" de Zola. On n'oublie pas les curés, toujours un peu ridicules chez Maupassant, les dignes instituteurs chez Pagnol et les bourgeois rougeauds de Flaubert. Les métiers et ceux qui les endossent sont le moteur de toutes les sociétés.

Pourtant, certains d'entre eux ont totalement disparu. Comme les schlitteurs Vosgiens qui n'existent désormais que dans les animations et reconstitutions. Les sabotiers, les charretiers, laitiers, rémouleurs et j'en passe, ne courent plus les rues.
Dans notre région, même les mineurs font figure d'un autre temps.
Bien maîtriser les descentes.
Bien maîtriser les descentes. © Manon Bazerque - France 3 Lorraine
D'autres ont évolué avec les techniques et technologies.
En premier lieu les agriculteurs. La mécanisation, la chimie phytosanitaire et le grand remembrement ont marqué la fin des petits paysans.
Les boulangers en ont eu assez de pétrir à la main, les menuisiers se sont équipés de scies, de rabots et de perceuses électriques. L'ère industrielle est passée par là, pour le plus grand confort de chacun.
Autre temps, autres méthodes
Autre temps, autres méthodes © wikicommons - Bibliothèque de Toulouse photo à gauche Image par lilou de Pixabay photo à droite

Retour aux sources pour d'autres métiers encore.
C'est le grand paradoxe, des savoirs-faire courant autrefois, devenus rares, font figure aujourd'hui de métiers haut-de-gamme, de métiers de luxe : brodeuses perleuses, modistes, marquetteurs, ébéniste,...
La mécanisation à outrance est parfois assimilée à la perte des repères et des gestes ancestraux. D'où un regain d'attractivité pour les petites exploitations agricoles biologiques, les boulangeries à l'ancienne, les produits du terroir. 
Une tendance vouée à disparaître ou à s'amplifier?
 
Module Facebook Rembobinons Les vieux métiers
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie